• St Jean de Luz, cité corsaire du Pays-basque, est assurément l'une des plus connues de toutes les villes ou villages des Pyrénées-atlantiques. Autrefois réputée pour la hardiesse de ses marins et armateurs, la ville de Saint Jean de Luz évoque plutôt aujourd'hui la douceur de vivre, le voyage et le tourisme des séjours sur sa baie d'une rare beauté.

    Cité royale, cité portuaire, station balnéaire vous allez découvrir toutes les facettes de Saint jean de luz à votre rythme, au gré de vos envies. Si vous souhaitez en savoir plus l 'office de tourisme du commerce et de l'artisanat de Saint Jean de Luz vous propose des visites guidées : cœur de ville le jeudi des vacances scolaires, le littoral un mardi sur deux en saison, la chasse au trésor pour les enfants les mercredi et vendredi.

     SITUATION   RENSEIGNEMENTS UTILES    L'HISTOIRE DU GOLF DE CHANTACO 

    Situation nationale

    Situation locale

     

    Office de Tourisme de Saint-Jean-de-Luz
    20, Bd Victor Hugo
    64500 Saint Jean de Luz
    Tél : (33) 05.59.26.03.16
     SITE WEB

     Hôtel de Ville
    Place Louis XIV
    B.P. 229
    64502 Saint-Jean-de-Luz cedex
    Standard téléphonique : 05 59 51 61 71
    SITE WEB

      Bienvenue au Pays basque, terre fière et à la personnalité bien trempée. Cette région, dont la langue est la plus ancienne d'Europe, possède aussi l'un des golfs les plus prestigieux du Vieux Continent. Le parcours de Chantaco, situé à Saint-Jean-de-Luz, à quelques kilomètres de la frontière espagnole, est non seulement un site golfique réputé, mais aussi un lieu chargé d'histoire.

    L'épopée commence en 1926 sur l'initiative de René Thion de La Chaume, un aristocrate et haut fonctionnaire d'État. Ancien sportif (il a participé aux épreuves d'escrime lors des Jeux olympiques de 1900), il décide d'acheter plus de 130 hectares de terrain où plusieurs fermes - Etcheverria, Urchabaleta, Kantia, Mochobaita, Coyoénia et Chantacoénia - étaient installées. Il se lance dans un vaste projet qui combine programme immobilier et construction d'un parcours de golf à 18 trous. La ferme de Chantacoénia, terme qui fait référence à Saint-Jacques-de-Compostelle, servira de nom définitif.

    Le golf de Chantaco, dont le parcours a été dessiné par l'architecte-paysagiste Harry Colt... (Extrait d'un article du journal Le Point)


    La place Louis XIV et au fond la maison de Louis XIV

    Un clic pour ouvrir la photo panoramiquePanorama sur la baie de Saint de Luz, par temps brumeux

    Les Basques sur les océans

    Le port de Saint-de-LuzEn 1520, Saint-Jean-de-Luz armait déjà depuis longtemps des navires pour la pêche de la baleine. 

    Les Basques de cette côte sont les premiers navigateurs de l'Europe, qui aient osé attaquer ce grand mammifère marin et dont les approches sont si redoutables. Seuls ils en exercèrent la pêche pendant longtemps. Les baleines abondaient alors dans le golfe de Gascogne, et particulièrement dans la baie de Saint-Jean-de-Luz, où elles semblent vouloir revenir de temps à autre. Pour les combattre, les Escuadunacs inventèrent le harpon, le trident, tous les instruments en usage dans cette guerre terrible. Ils ne se servirent, au début, que de petites barques; plus tard ils montèrent de gros navires. Rien n'indique que Bordeaux ni les autres ports de France aient pris part à ce mouvement; mais Bilbao, Saint-Sebastien, Hendaye, Urrugne, Ciboure, Saint-Jean-de-Luz, Bayonne, et surtout Biarritz, devinrent autant de pépinières de marins intrépides, dont les embarcations couvrirent la mer jusqu'au cap Finistère en Espagne. Tout ce littoral, parsemé de vigies et de fours à fondre la graisse, en conserve le souvenir.


    LA MAISON DU ROI LOUIS XIV

    Maison du roi Louis XIVLohobiague-Enea, qui en basque, signifie "de ou chez Lohobiague", fut construite par Joannis de Lohobiague, riche armateur, et Marie-Sol de Hirigoyen, sa femme, sur un terrain acquis en bordure d'un vaste esplanade servant de place à la ville, à l'entrée du pont de bois qui conduisait à Ciboure.    Cette maison noble est bâtie comme une maison traditionnelle basque. Mais son architecture extérieure est élégante et distinguée, dans le style très classique de l'époque, où l'harmonie résidait dans une symétrie bien proportionnée.   La façade principale, en pierre, dite façade Louis XIII, donne sur la place.   L’autre façade, côté sud, avec ses deux étages de galeries à colonnes de pierre, de type navarrais, donne sur le port.    On ne visite que le deuxième étage.   C'est l'étage noble où résidait le maître de maison et chef de famille, et qui comportait les pièces de réception.   Le cadre est resté le même, soigneusement conservé et entretenu par la famille qui l'habite encore aujourd'hui et qui descend de celle qui fit édifier la maison. La décoration, le mobilier sont à l'égal des magnifiques pièces d'habitation et de réception qui constituent l'étage.    La visite de la Maison Louis XIV, une des bien rares demeures à avoir résisté au temps et aux hommes, donnera une idée précise de ce que fut le cadre de vie de ces riches familles d’armateurs luziens du XVIIème.La maison du roi Louis XIV

     

    Église Saint-Jean-Baptiste

    Au XIIe siècle, une église romane est déjà en place et est le centre d’unÉglise de Saint-de-Luz petit bourg construit entre la mer et les marais. Au cours des nombreuses invasions espagnoles durant la guerre de Cent Ans, l’église est touchée en 1419. Rendue gothique, l’église sera ruinée en 1523, 1542 et 1558.

    Le 5 décembre 1630, la communauté de Saint-Jean-de-Luz décide d’agrandir l’église qui est devenue trop petite pour les 12.000 habitants de la ville. La ville rendue prospère par la chasse à la baleine, la pêche à la morue et le commerce des Antilles.

    Mais les travaux vont durer près de 50 ans. Les travaux sont conséquents puisque seuls seront conservés le mur Sud et la tour-clocher.  En 1650, une première porte est ouverte dans le mur du nouveau coeur. Le 9 juin 1660 est célébré le mariage de Louis XIV. L’église est alors en plein chantier. Elle ne sera fermée qu’en 1672 avec le colmatage de la dernière brèche au Nord-Ouest.

    Le grand portail n’est réalisé qu’entre 1663 et 1671 dans le mur Sud puis un escalier est installé en 1675 qui permet d’accéder à la première galerie. Dans un même temps, la porte dite « du mariage de Louis XIV » est murée avant 1670. Fabriqué à Bayonne par Martin de Bidache, le retable est acheminé en pièce (cinq charrettes) jusqu’à Saint-Jean-de-Luz et est mis en place en 1669.

    NOUS SOMMES EN 1660...

    Le mariage du roi Louis XIV et de l'infante d'AutricheLohobiagueEnea se trouve intimement liée à l'histoire de Saint-Jean-de-Luz au XVIIe siècle, mais aussi à l'Histoire de France et plus spécialement à l'événement qui devait marquer la ville pour toujours : le mariage dans ses murs de Louis XIV et de Marie-Thérèse Infante d'Espagne.    Le jeune souverain a passé plus d'un mois dans cette demeure et il vivait ici avec tout le cérémonial du Louvre.   La vie autour du Roi de France se déroulait suivant les règles strictes de l'étiquette ; on n'était pas en vacances, les affaires du Royaume continuaient.    La Cour était la plus fastueuse de l’époque. Ceux qui n'étaient pas aux affaires du Royaume se distrayaient en visites, en promenades et en représentations de théâtre qui avaient lieu dans la grande salle de la Maison de Ville, voisine de Lohobiague-Enea. 

    LA MAISON DE L'INFANTE D'AUTRICHE

    Maison de l'infante d'AutricheSur les quais se trouve une maison toute rose surmontée de tours avec une façade toute en brique et pierre flanquée de galeries à arcades... en un mot, la maison de l'Infante ! Construite au tout début du XVIIe siècle, elle a, comme la maison Louis XIV, un style plutôt atypique pour la région basque !
    On la connaît aussi ici sous le nom de maison Haraneder, maison Joanoënia ou château de l'Infante. Jean Haraneder, un riche armateur, est le descendant d'une vieille famille originaire de Ciboure (Pyrénées-Atlantiques). Le môssieur a fait fortune grâce aux bateaux baleiniers qui partent alors en masse chasser le cétacé dans les eaux de l'Atlantique.

    Très jolie vidéo de Saint-Jean-de-Luz
      C'est la fête à Saint-Jean-de-Luz

    Un clic pour voir l'album photos

     
     
    Partager via Gmail Blogmarks Pin It

    51 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires