• La Maison Forte est classée monument historique.
    La façade est du 14ème siècle et l’ouverture des fenêtres du 16ème siècle.

    La maison forte de Reignac n’est pas seulement un puissant repaire accroché à flan de falaise, mais le centre d’un domaine où le seigneur des lieux vit entouré de sa famille et de ses gens de maison. Il exerce son pouvoir et juge sur ses terres les délits mineurs. Le droit de haute et basse justice était exercé par le seigneur de la cité troglodytique de la Roque St Christophe (à 2 km).

    Les fortifications sont suffisantes pour résister aux coups de main de bandes de brigands, pillards, preneurs d’otages, écorcheurs, mais ne sauraient tenir tête longtemps à une véritable armée, bien que l’attaque ne puisse être que frontale, de plus sa situation si particulière en hauteur et abritée sous falaise lui assure avec ses 12 bouches à feu, sa bretèche et ses assommoirs, une puissance de tir redoutable.

     

     SITUATION   RENSEIGNEMENTS UTILES    LES MYSTÈRES DE LA MAISON FORTE

    Situation nationaleSituation locale

     

     LA MAISON FORTE
    D706
    24620 TURSAC
    Tél. 05 53 50 69 54

    SITE WEB

    OFFICE DE TOURISME DE LASCAUX-DORDOGNE
    Place Bertrand de Born
    24290 Montignac
    Tél. 05 53 51 82 60
    SITE WEB

    Blason de la commune de Tursac

     

    Classé monument historique, il est en Périgord le château le plus étrange, le plus secret, le plus extraordinaire et le plus mystérieux aussi.  Construit sur un escarpement surplombant la vallée de la Vézère, Reignac a tout connu : depuis la Préhistoire il y a 20 000 ans où les chasseurs utilisaient ces vastes abris sous roche pour se protéger du froid jusqu’au Moyen âge et l’édification du Château Falaise.

    Infiniment plus grand que l’on peut le soupçonner vu de l’extérieur, la façade cache d’impressionnantes salles souterraines et aériennes, Grande salle d’Honneur, salle d’armes, salle à manger, salon, cuisine, chambres, chapelle, cachot, cul de basse-fosse (oubliettes), cave.

    Outre sa protection naturelle, cette fortification présente de nombreux éléments défensifs : bretèche, assommoir, bouches à feu et meurtrières.

    De nombreuses surprises vous attendent tout au long de votre visite, avec une exposition internationale sur le thème de la Torture et la Peine de Mort.

    Cliquez sur ce bandeau pour lire la suite


    La façade de la maison forte de Reignac




    Je ne pourrai pas vous dévoiler toute l'histoire de cette maison forte. Il faut y aller pour en comprendre son aménagement et la façon de vivre de ses habitants.

     

     

    Conservé dans un état exceptionnel depuis plus de 700 ans, sans modifications importantes et entièrement meublé d'époque, il est en France le seule monument de ce type château-falaise totalement intact. 

    Il y a, dans le monde, des lieux étranges, sinistres et envoûtants à la fois. Des lieux qui nous attirent irrésistiblement par l’atmosphère sombre et inquiétante qui en émane. Ces sites sont, souvent, associés à des personnages fascinants, tant par la noirceur de leur âme que par la cruauté de leurs actes. Il en est ainsi  du château de Reignac et de son ancien maître, dont le surnom seul glace le sang : le bouc de Reignac. Possession, folie, les théories les plus folles ont circulé pour expliquer les exactions du Seigneur de Reignac

    Un clic pour voir l'album photos

     

     

    "LE BOUC" DE REIGNAC

    Le bouc de ReignacD’après les historiens, ici vivait au Moyen-Âge, un personnage malfaisant : « Le Bouc de Reignac ». Sa réputation était connue d’un bout à l’autre de la vallée de la Vézère. Il exerçait avec une particulière méchanceté et férocité son pouvoir de « Cuissage » sur les jeunes filles de la région. L’exiguïté de la pièce (4 m2) ne laissait aucune chance à la malheureuse. Une note précise même sur la porte, qu’il existait un droit de servage obligeant chaque jeune fille pubère d’effectuer pendant quelques semaines un service de «  bonne à tout faire ». C’était l’occasion pour le seigneur, ses fils, voire aussi ses valets, d’abuser de ces jeunes femmes sans défense. Mais aussi que lorsqu’un jeune homme se mariait sans connaître sa future épouse, il était tenu de la présenter pour la première nuit au seigneur ! Ce  « bouc » était aussi soupçonné de détrousser les voyageurs et les marchands à l’aide de ses gens, le visage masqué d’une peau de lapin. Ce secteur est marqué par la tristesse, après la salle de « torture sexuelle » du Bouc, juste à côté est le « Cachot ». Creusé dans le roc, cette prison de 4 m2 est encore pourvue de ses chaines et de ses « menottes ». Aucune fenêtre, donc aucune lumière ne parvenait au prisonnier, et même, le passe-plat était en chicane de manière à ne pouvoir y accéder.

    LA SALLE DES TORTURES

    Il faut le reconnaître, la visite de la maison forte de Reignac provoque chez certaines personnes une impression de mal à l'aise, voir d'angoisse. Le décor y fait pour beaucoup.
    Mais en sortant passer voir le musée de la torture, pour ceux, qui après la visite de la maison forte pourraient le supporter. Ce musée expose tous les ustensiles ou engins permettant de donner la mort. C'est là qu'on ne peut que reconnaître la cruauté de l'homme.
    Vous pourrez voir quelques photos dans l’album photos.

     
     
    Partager via Gmail Blogmarks Pin It

    43 commentaires