• Passage par le territoire de la commune d'une voie romaine. Une inscription latine était lisible sur une dalle située dans la chapelle Saint-Jacquemoz (Saint-Jacques). Il a été découvert, notamment à proximité de l'édifice, des objets de l'âge de bronze (une hache à ailerons et une hache bipenne).

    La chapelle Saint-Jacquemoz date du XIVe siècle. L'érection de la paroisse a lieu au début du XIVe siècle, celle-ci dépendant jusque-là de Marthod. La chapelle servait très probablement d'église paroissiale jusqu'à l'édification de l'église Saint-Maurice au XVIIe siècle.

    Histoire de découvrir les petits villages montagnards.

     SITUATION   QUELQUES RENSEIGNEMENTS UTILES   CONTE DE SAVOIE : LE SORCIER ET LE FRUITIER

    Situation nationale

    Situation locale

     

    MAISON DU TOURISME DU PAYS D'ALBERTVILLE
     15 Avenue de Winnenden
    73200 Albertville
    Tél.  04 79 32 04 22
    SITE WEB

    MAIRIE DE THENESOL
    Carnabé
    73200 Thénésol
    Tél. 04 79 32 34 04
    SITE WEB

     

    Paysage de montagne vu de la forêt du Tal

       Autrefois , de nombreux mendiants parcouraient la région savoyarde. Ils n'avaient pas bonne réputation, de même que les bergers : on prétendait qu'ils étaient bien souvent sorciers. L'un de ces mendiants particulièrement redouté, avait été surnommé le Pauvre de la Vieille. On assurait qu'il avait jeté des sorts à ceux qui avaient eu le malheur de lui refuser l'hospitalité ou quelque chose qu'il convoitait. Un jour où le fruitier faisait le fromage , le mendiant en question est survenu. Après avoir regardé le travail , il déclara:" Je voudrais que vous me donniez de la caillée.­ Ce n'est pas possible maintenant, lui refusa le fruitier, les grains sont presque faits et je ne peux plus te donner de la caillée. Reviens demain si tu veux, je t'en donnerai.­ J'en veux tout de suite, bougonna le mendiant borné. Si tu ne m'en donnes pas, le fromage ne se fera pas !" menaça ­t-­il d'un ton mauvais. Ce n'était pas possible , et le mendiant reparti bredouille en ronchonnant.Le fruitier monta alors le fromage dans la toile ; mais le fromage, au lieu de prendre, se transforma en longs filaments, comme des cheveux ..."On va y mettre dehors, le fromage est foutu ! Va chercher deux chaînes de vache, ordonna le fruitier à son aide. Après tu apporteras du bois. Il faut faire un grand feu. "Tous deux ont ensuite renversé le chaudron sens dessus dessous, et ont allumé un grand feu dans l'ustensile... 

    Au fond du vallon, Thénésol, et le clocher de son église

    CHAPELLE SAINT JACOB

    Quelques mots sur un élément essentiel de notre patrimoine thénésolain : la chapelle Saint-Jacques, ou Saint-Jacob, ou comme disaient nos anciens Saint-Jacquemoz ; posée sur une butte, elle domine le hameau des Reysses et tout le grand plateau qui va du Nant du Creux à la vaste forêt au-delà des Cheseaux et de la Cour ; selon la tradition, elle aurait été érigée au Ve siècle dans le sillage de la prédication de Jacques d’Assyrie, premier évêque de Tarentaise, d’où son nom.

    Pendant des siècles, elle est l’église principale de la paroisse, au cœur d’un village de 25 à 30 feux (foyers) ; et le premier Jacques (d’Assyrie) finit par se confondre avec un nouveau Jacques dont le culte se renforce au gré des pèlerinages vers l’an 1000 : Jacques de Compostelle, l’apôtre, dont le tombeau produirait des miracles tout là-bas, au bout de l’Espagne, en Galice ; et pour aller en Espagne, quand on vient de Suisse ou d’Italie, on passe dans ce secteur (le col de Tamié) ou on s’y arrête : en tout cas, de cette époque reste une statue de bois de grande valeur, entoilée à la feuille d’or représentant le saint pèlerin, porteur du bourdon (le bâton), de la bible et de la coquille ; elle est aujourd’hui au musée de Conflans et vu son grand âg
    e, on pense à la restaurer.

     

    ANECDOTE

    A Thénésol vers 1700, 1800, on disait « senè matène » et « senè complâ »pour parler de l’angélus du matin et de l’angélus du soir, mots patois pour dire « sonner mâtines-cloches du matin » et « sonner complies-les cloches du soir » ; cette expression, inconnue ailleurs, est liée à la présence d’un prieuré au lieu-dit « Saint-Maurice », sans doute vers l’église actuelle ; deux bénédictins venus de l’abbaye de Talloires y vivaient et exploitaient des terres (un bénéfice) pour leur abbaye d’origine ; ces 2 religieux sonnaient donc mâtines et complies, ce qui marqua les habitants du village, qui gardèrent cette expression pour parler de ces cloches qui rythmaient leur temps ; le petit prieuré brûla en 1587, les moines partirent, et l’abbaye de Talloires revendit pour 18 sous annuels le bénéfice de Saint-Maurice au curé de Thénésol. Mais les mots restèrent.

     LA FORÊT DU TAL

    Si vous avez l'occasion de prendre la route jusqu'à Thénésol afin de visiter ce petit village je vous informe que vous avez la possibilité de faire une jolie balade dans le forêt du Tal.

    Pour cela, face à l'église, traverser la route et prenez le petit chemin qui vous permettra de pénétrer au bout d'un joli chemin, à la lisière de la forêt.

    Vous aurez l'occasion de découvrir les lieux. La topographie du terrain est variable avec quelques belles montées, mais d'autres chemins vous permettront de vous reposer un peu. Vous trouverez dans l'album photo des prises de vue de cet endroit.

    Ne ratez pas tous les points de vues sur les montagnes aux alentours.

     

     

    Un clic pour ouvrir l'album photos

     
     
    Partager via Gmail Pin It

    46 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires