• Lucey est un petit village du sud est de la France. Le village est situé dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes. Le village de Lucey appartient à l'arrondissement de Chambéry et au canton de Yenne.

    Une petite visite dans un village situé à proximité des montagnes et pas très loin du Rhône. Vous pourrez juger d'après les photos et quelques textes explicatifs de la beauté de la Savoie. Une jolie petite balade au fil de l'eau, et surtout au fil du Rhône !

    LE RHÔNE

    Le Rhône naît des eaux de fonte du glacier du Rhône, à l'extrémité orientale du canton du Valais en Suisse, il porte alors le nom de Rotten jusqu'à Sierre. Le glacier du Rhône est situé à la jonction de deux importants massifs des Alpes : les Alpes uranaises et les Alpes valaisannes. Autour du glacier se trouvent quelques sommets de plus de 3 000 mètres : le Dammastock (3 630 m), le Galenstock (3 586 m) ou le Tieralplistock (3 383 m). En 2007, la langue glaciaire se terminait à une altitude de 2 250 mètres non loin de la route d'accès au col de la Furka. De là, le Rhône coule vers le sud-ouest en passant par Gletsch puis coule dans la vallée de Conches. Dans cette vallée il reçoit différents torrents de montagne tels, sur sa rive gauche, l'Agene, le Milibach et la Minna et, sur sa rive droite, la Minstigerbach et la Wysswasser. Son parcours est d'environ 35 kilomètres jusqu'à Brigue.

    SITUATION DE LA COMMUNE   LES RENSEIGNEMENTS UTILES   À PROPOS DE LA LINOTTE DE SAINT-VINCENT

    La situation nationale de Lucey

     

    OFFICE DE TOURISME
    1 Chemin du Port
    73170 Yenne
    Tél. 09 66 98 57 66

    HÔTEL DE VILLE
    Chef Lieu
    73170 Lucey
    Tél. 04 79 44 00 01
    E-mail : mairielucey@wanadoo.fr

    La commune n'est pas labellisée "village fleuri'

      La légende hier...
    Lors de son passage en Lorraine, St Vincent s'est arrêté dans le village de Lucey près de Toul (54) pour y admirer la bonne tenue des vignes et pour y déguster un verre de Vin Gris bien frais et bien mérité.
    Une linotte, oiseau fidèle compagnon des Vignerons, s'est approché et le Saint l'a gentiment invité à trinquer.
    En se penchant sur la capucine, cette bouteille de bois typique des Côtes de Toul, l'oiseau tomba dans le vin. St Vincent, aussitôt, l'en retira et ne manqua pas de remarquer une magnifique tâche de couleur vin gris sur la gorge.

     Situation locale de Lucey

    La commune de Lucey occupe en partant du nord une île comprise entre le Rhône et la Lône qui vient buter au pied d'une falaise boisée  ...

      ... et abrupte du mont Landard, puis la plaine du chef-lieu qui s'arrête au pied de la butte du château et au pied de la falaise soutenant le village de Vraisin.
    Les vignobles occupent les coteaux du long plateau partant de la limite de la commune de Chanaz à Vétrier pour s'arrêter à la limite de la commune de Jongieux vers le village de Vraisin. Le territoire est traversé par le chemin Celte de la première crête du mont Landard devenu voie militaire romaine et par la voie romaine commerciale venant de Yenne pour joindre Seyssel.
       ... et aujourd'hui
    Depuis, la linotte arbore fièrement cette médaille, souvenir de sa rencontre avec le Saint parton des vignerons. C'est donc tout naturellement que son nom a été repris pour être l'emblème de l'association qui gère le musée vivant de la polyculture de Lucey.
    Au moment de la création de la confrérie Viticole des Côtes de Toul, porte-drapeau des traditions viticoles touloises, le nom des "Compagnons de la Capucine " s'est imposé de lui-même.

    Vue sur la rivière et la montagne aux alentours de Lucey

    L'église de Lucey

    L’ancienne église était depuis le 13ᵉ siècle la chapelle des seigneurs de Lucey. De style gothique et de dimension réduite, le haut de son clocher a été arasé à la révolution française. En 1837, le Comte Charles de Boigne, fils du général (celui des quatre sans cul de Chambéry), a fait rehausser ce clocher avec un bulbe de style byzantin, en souvenir des voyages de son père en orient. Quelques années plus tard, le Comte Charles fait construire l’église actuelle de style gothique flamboyant.
    La Chapelle St Romain
    La Chapelle St Romain se situe sur une colline près d’un belvédère dominant la plaine du Rhône et le vignoble. Construction récente de 1995, elle a été réalisée sur l’initiative d’une association de villageois crée en 1989.
    La première pierre est bénie par l’abbé Euler et l’inauguration s’effectue en 1995 par Mgr Dumoget. Elle succède à une chapelle primitive qui daterait du 6ᵉ siècle et dont les dernières traces remontent à 1930 (pierres de taille, vestiges de fenêtres ogivales et piliers.)
    Certains auteurs pensent que cette chapelle était en fait la première église de Jongieux avant la construction de celle de Jongieux-le-Haut au XVIIᵉ siècle.
    Des travaux ont été réalisés en 1716 : crépi, reconstruction de la voûte, carrelage, plâtre. La cloche aurait été achetée à ce moment- là mais elle se serait envolée un jour de tempête et enlisée dans les marais de Lagneux.
    Cette chapelle est abandonnée pendant la période révolutionnaire.
     

    Mobilier : Maître-Autel et plaque funéraire en marbre blanc. Sur la plaque funéraire de marbre blanc sont gravés les noms du Comte Charles Alexandre Benoit de Boigne et Césarinne Corinne Vialet de Montbel son épouse ainsi que les noms de 9 de leurs enfants morts jeunes.
    Depuis le début du siècle la chapelle est devenue propriété communale.

    Elle a été quelque peu abandonnée mais cependant des récentes réparations et en particulier la très belle porte sculptée ont été effectuées.

     

     

    Le château de Lucey

    Le château appartenait, en 1296, à Guillaume de Lu-cey, qui, fils de Sicomore de la Forest faisait alors donation du château à son neveu Jacques de Chevelu. De Chevelu, Lucey passa aux Mareste, par le mariage, à la fin du XVe siècle, de Guillemette de Chevelu avec François de Mareste. On trouve bien que, le 5 avril 1582, Antoine Asinari et Alexandre, son fils, reçoivent l'investiture du château, et de la juridiction de Lucey. Toujours est-il que Lucey, érigé pour les Mareste en baronnie en 1565 et en marquisat, en 1654, demeura dans cette famille jusqu'à la dernière marquise de Lucey qui, héritière de son mari en 1812, laissa ses biens en 1816, au colonel Carron, comte de Grésy. Celui-ci vendait aussitôt Lucey au sieur Cottarel, qui, en 1817, le cédait au général comte de Boigne. M. le comte Ernest de Boigne, ancien député, en est aujourd'hui propriétaire.

    Pour vous mettre en bouche ... 

    Un clic pour ouvrir l'album photos

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    43 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique