• Depuis la nuit des temps, Montmartre a été un lieu de culte : les Druides gaulois, les Romains avec les temples dédiés à Mars et Mercure, l’Église Saint-Pierre, la plus ancienne de Paris, reconstruite près de l’Abbaye Royale de Montmartre au XIIè siècle par le roi Louis VI et sa femme Adélaïde de Savoie… Enfin, le Sacré-Cœur, érigé à la fin du XIXè siècle. Aujourd’hui, ce haut-lieu de prière demeure fidèle à sa tradition : Dieu y est bien présent !

    Un endroit où nous aimons nous rendre car il remplit le corps, le cœur et la tête. Nous vous emportons dans notre petit sac de voyage pour vous en faire profiter.

    SITUATION   CE QU'IL FAUT SAVOIR   LA PLACE DU TERTRE

    Situation nationale

    Situation locale

     

    L'église du Sacré Cœur à Montmartre a reçu le jour de sa consécration (le 16 octobre 1919) le titre de Basilique.
    Cela signifie qu'elle est un lieu spécialement dédié au pèlerinage, un sanctuaire où la prière perpétuelle attire chaque année des milliers des pèlerins de toute la France et du monde entier.

    BASILIQUE DU SACRE-CŒUR DE MONTMARTRE
    ADORATION EUCHARISTIQUE JOUR ET NUIT
    35, RUE DU CHEVALIER-DE-LA-BARRE
    75018 PARIS

    ou

    MAISON D'ACCUEIL EPHREM
    33, RUE DU CHEVALIER-DE-LA-BARRE75018 PARIS

     

    Clic pour agrandir la carte postaleLa place du Tertre à Montmarte: cette place située sur les anciennes terres de l’abbaye de Montmarte dont elle était le coeur est cachée au sommet de la butte. Cette place fait penser à une petite ville de province,  qui aux premières heures du jour ressemble encore tant au petit village qu’était Montmartre autrefois, bordée de demeures humbles et de petits commerces dont le restaurant de la Mère Catherine. Petite place pavée et accueillant les marchands ambulants sous ses rangées d’arbres, cette place est désormais célébre grace à ses peintres et caricaturistes qui tentent, par tous les moyens, d’attirer l’attention des touristes tout au long de la journée. Située à quelques mètres de la Basilique du Sacré-Coeur  ...

    QUELQUES RENSEIGNEMENTS UTILES POUR MIEUX VOUS GUIDER

    L'église du Sacré Cœur à Montmartre a reçu le jour de sa consécration ( le 16 octobre 1919 ) le titre de Basilique.
    Cela signifie qu'elle est un lieu spécialement dédié au pèlerinage, un sanctuaire où la prière perpétuelle attire chaque année des milliers des pèlerins de toute la France et du monde entier.


    Ci dessus le syndicat d'initiative et en dessous la mairie

     

    Clic pour ouvrir la photoCélèbre dans le monde entier pour ses artistes peintres, ses portraitistes et ses terrasses, la place principale de l’ancien village de Montmartre est le lieu de flânerie par excellence où se pressent chaque jour des milliers de touristes.

    Cette ancienne place publique ouverte en 1635 a été fréquentée, de la fin du 18è siècle au début de la Première Guerre mondiale, par toute la bohème montmartroise : peintres, chansonniers et poètes …

    Aujourd’hui de nombreux peintres et croqueurs de « portraits-minutes » accueillent tout au long de l’année les visiteurs sur le terre-plein central. Ce « carré aux artistes » est divisé en 149 emplacements de 1m² chacun et permet à deux peintres de se relayer.

    Le premier acte de la Commune Libre de Montmartre, fondée en 1920 par Jules Depaquit, fut de décréter la Séparation de Montmartre et de l’Etat !

    Malgré son rattachement à Paris en 1860, Montmartre a toujours revendiqué son indépendance.

    En 1920, la Commune Libre de Montmartre, située Place du Tertre (où est aujourd’hui situé le Syndicat d’Initiative de Montmartre) organisa ses premières élections. On pouvait voter entre autres pour la liste Cubiste de Picasso et Max Jacob ou bien encore pour des Dadaïstes tels Tzara, Breton et Picabia.

    Finalement, c’est la liste des Antigratteciellistes de Poulbot, du Père Frédé et de Valadon qui remporta les élections le 11 avril 1920, instituant le 1er Maire de la Commune Libre : Jules Depaquit. Celui-ci fut aussi le fondateur de la Soupe Populaire et de la Foire aux Croutes.

    DÉCOUVRIR MONTMARTRE ET LA BASILIQUE DU SACRÉ-CŒUR


    La butte Montmartre n'est plus ce qu'elle était jadis ; mais ce qui en reste est encore assez curieux pour mériter qu'on la visite. Située à quelques pas, pour ainsi dire, d'un des plus riches, des plus bruyants, des plus mondains quartiers de Paris, elle offre le spectacle d'un village modeste, tranquille et silencieux.

    On y voit des rues étroites et tortueuses, des maisons ou plutôt des masures comme on n'en trouverait plus que dans les plus petites villes de la province la plus reculée, des constructions en planches déjetées et disjointes, qui ne tiennent que par habitude. On y voit aussi des maisons de campagne qui se cachent dans la verdure comme des nids, et des jardins en terrasse qui s'étagent sur les pentes, enclos ou soutenus par de vieilles murailles à contre-forts.

    Montmatre est une ancienne commune française du département de la Seine. Elle est annexée en 1860 par Paris. Son territoire depuis, constitue pour l'essentiel le XVIIIe arrondissement de la capitale, une fraction ayant été attribuée à la commune de Saint Ouen. La colline sur laquelle est bâtie Montmartre est le point culminant de Paris (130 m), situé au nord de la capitale. C'est l'un des endroits les plus visités par les touristes.

    Montmatre

    Montmartre fut longtemps un village hors de Paris. Son nom a sans doute pour origine Mons Martis (le mont de Mars), car la butte était l'emplacement d'un temple dédié à Mars, dieu de la guerre, sous la période romaine. Un second temple, dédié à Mercure, s'y trouvait également. On a depuis évoqué une
    seconde possible origine étymologique : le mont du martyre, car elle fut, selon la légende, un lieu passage important de saint Denis, premier évêque de Paris, qui aurait survécu à son exécution. Une des rues historiques menant à Montmartre s'appelle rue des Martyrs. Montmartre a été l'un des lieux importants de la Le butte Montmartre et le Sacré Coeur (75)Commune de Paris en 1871.

    Quelques endroits à visiter

    La place du Tertre
    La place du Tertre est située dans le XVIIIe arrondissement de Paris, dans le quartier de Montmartre et à quelques mètres de la basilique du Sacré-Coeur. A une hauteur de 130 m, elle accueille de nombreux peinttre ou caricaturistes. Elle est l'un des lieux les plus visités par les touristes. 


    Clos Montmartre  
    La plantation du vignoble date de 1932 et s'étend sur une surface de  1556 m². On y dénombre 27 cépages dont 75%   de Gamay, 20% de Pinot, quelques pieds de Sauvignon blanc, Riesling... La production est de 1000 Kg. 

    Le Mur des "Je t'aime (Square des Abbesses)
    Un monument de 40 m² en lave émaillée ou fleurissent 311 "je t'aime" en 250 langues. Il est construit à partir de 511 carreaux au format 21x29.7cm. Le format des plaques de lave rappelle celui des feuilles de papier sur lesquelles ont été recueillies par Frédéric BARON les écritures manuscrites. Les éclats de couleur sur la fresque sont les morceaux d'un cœur brisé, celui d'une humanité qui
      trop souvent se déchire et que le MUR DES JE T'AIME tend à ressembler.

    Vous souhaitez sortir ?

    Le Lapin Agile est le plus vieux cabaret de Paris. Minuscule bâtiment situé au somment de la Butte Montmartre, il a été sauvé de la démolition par Aristide Bruant, vers 1900. On y accède à Pied, "en haut de la rue Saint Vincent". Le cabaret, appelé à l'origine le Cabaret des Assassins, doit son nom à un jeu de mots sur Gill et lapin. En 1875, le propriétaire de l'époque confie au caricaturiste André Gill la confection d'une enseigne; celui-ci peint sur le mur extérieur un lapin s'échappant de la marmite qui lui était destinée et le cabaret est connu sous le nom de lapin à Gill, bientôt transformé en Lapin Agile. Ce cabaret a vu passer de très nombreux artistes, de la fin des XIXe et XXe siècles tels que Apollinaire, Dullin, Utrillo, Jacob, Modigliani, Picasso.

    Le butte Montmartre et le Sacré Coeur (75)rue des Saules, rue de la vigne de Montmatre, de la rue Norvins, plus ancienne rue de Montmartre, et de la rue Saint Rustique, ancienne grand'rue du village de Montmatre et rue la plus haute de Paris.
    Dénommée "Aux Billards en Bois" du nom de l'association fraternelle créée par Francisque Poulbot, elle était à la fin du 19eme siècle un rendez vous des artistes : Picasso, Sisley, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Renoir, Monet, Zola... s'y retrouvaient pour étancher leur soif après l'escalade de la rue des Saules.

     

    Un clic pour agrandir


     
    L'historique
    Eblouissante de blancheur, la basilique du Sacré-Coeur trône fièrement au sommet de la Butte Montmartre. Prenez votre souffle et montez les 237 marches étroites et raides, vous voilà dans la coupole à l’acoustique parfaite, et du dôme, vous aurez une très belle vue sur Paris, sur la vieille église Saint-Pierre et son cimetière.


    L'architecture
     
    Très controversé (les parisiens l'appellent « la grosse meringue »), ce monument est pourtant l'un des plus visités de Paris. La basilique est en forme de croix grecque, ornée de quatre cou-poles ; son dôme central, haut de 83 m, est surmonté d'un lanterneau, formée d'une colonnade. Le style éclectique architectural de la basilique, s'inspirant de l'architecture romane, de l'architecture byzantine, et particulièrement de la cathédrale Saint-Front de Périgueux, a influencé plusieurs autres édifices religieux du XXe siècle (basilique Sainte-Thérèse de Li-sieux) par exemple.
     
    Pour en savoir plus sur le site officiel
     

     Quelques éléments ...

    L'architecte est Paul ABADIE, mais six architectes se succédèrent pour achever l'édifice

    · Le style : Romano-byzantin

    • c'est-à-dire contraste avec les églises du Moyen Age:par exemple le style gothique de Notre-Dame de Paris(1163-1240).
    • le style s'inspire de modèles comme Sainte Sophie de Constantinople ou encore San Marco de Venise ou Ravenne.
    · La durée des travaux :
    • 1875 : Pose de la première pierre puis travaux, pendant plusieurs mois, de soutènement. Il faut creuser des puits de 33 mètres de profondeur, qui, comblés deviennent des piliers sur lesquels repose l'édifice. Sans ces piliers la Basilique s'enfoncerait dans la glaise.
    • 1878 : Début des travaux de la crypte
    • 1881 : Début des travaux de la Basilique proprement dite
    • 1914 : Tout est prêt pour la consécration - y compris le clocher qui abrite "la Savoyarde", cloche de 19 tonnes - mais la première guerre mondiale éclate (1914 - 1918)

    - 1919 : C'est le 16 octobre que la consécration aura lieu.

    Visiter avec l'album photos


    Dans les coulisses du Sacré-Cœur

     

    Présentation de Montmartre (Montez le son)

     
     

    Pin It

    65 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique