• Château de Vaux le Vicomte

    PARTIE 1 - LE CHÂTEAU ET SES DÉPENDANCES

    Fouquet et Vaux le Vicomte 

    Portrait de FouquetIssu d’une lignée de parlementaires fortunés, Nicolas Fouquet est intelligent, audacieux et fidèle à la royauté, d’où une ascension sociale très rapide: sa générosité parfois calculée et son caractère ga-lant contribuent à sa réussite et entraînent l’adhésion. A l’image de l’écureuil, emblème de sa famille, et de sa devise « Quo non ascendet » (jusqu’où ne montera-t-il pas ?), il s’élève jusqu’à être nommé Surintendant des Finances en 1653 par le Premier Ministre, le Cardinal Mazarin.  

    Il a pour mission de renflouer les caisses et il collabore avec Jean-Baptiste Colbert, l’intendant privé de Mazarin. A la mort de ce dernier en mars 1661, Fouquet devrait logiquement succéder à Mazarin en qualité de Premier Ministre, mais Louis XIV, âgé de 22 ans, décide soudain de supprimer cette fonction du gouvernement, et d’en prendre le contrôle pour gouverner seul.

    Colbert, calculateur et jaloux de la réussite de Fouquet, en profite pour l’accuser auprès du roi d’avoir détourné des millions (en réalité, volés par Mazarin), afin de déclencher sa disgrâce. Malgré les avertissements de ses amis, Fouquet ne soupçonne rien de ce qui se trame dans son dos.

    http://www.vaux-le-vicomte.com/

     

      

    Tableau de la Chambre de Justice réunie pour condamner Fouquet.

    Compte-rendu du jugement

    Compte-rendu du jugement condamnant Fouquet. C'était la mort ou le bannissement, le bannissement a été voté par le plus grand nombre.

    SITUATION DE VAUX LE VICOMTE   QUELQUES RENSEIGNEMENTS UTILES   POUR L'HISTOIRE

    Situation nationale

    Situation locale

     

    Le Château est ouvert tous les jours de 10h à 18h, dernier accès à 17h45, sauf le samedi aux chandelles à 17h15.

    Le Musée des équipages est ouvert tous les jours de 10h à 19h, dernier accès à 18h30, sauf le samedi aux chandelles à 23h30.

    Le domaine est ouvert jusqu’à minuit tous les samedis soirs du 2 mai au 3 octobre 2015, pour les visites et dîners aux chandelles. Les tickets chandelles sont disponibles à partir de 14h le samedi.

    N.B. : le château ferme de 18h à 19h pour la mise en place des bougies (dernier accès à 17h15 pour laisser le temps de la visite) , mais le reste du domaine est disponible à la visite pour les porteurs de tickets chandelles.

    La visite du château peut être difficile pour les personnes en situation de handicap. 

      Le domaine de Vaux le Vicomte existe depuis bien plus longtemps mais il entre dans l'Histoire en 1641 quand Nicolas Fouquet rachète le domaine au parlementaire François Lottin de Charny. A cette époque, Vaux le Vicomte est constitué d'un petit château, probablement médiéval, et de terres agricoles où on trouve des fermes et quelques moulins. Dans un premier temps, Fouquet se contente de faire réparer les bâtiments abîmés et de faire réaliser un potager ainsi qu'un jardin d'agrément. Hormis ces quelques travaux, le domaine reste inchangé mais il est permis de penser que Fouquet a déjà une idée derrière la tête car au cours des années qui suivent, il rachète méthodiquement les terres aux alentours…

    NICOLAS FOUQUET

    En 1653 Fouquet est nommé surintendant des finances par le Cardinal Mazarin. La petite histoire retiendra que c'est cette année là que Fouquet engage à Vaux un jeune homme d'origine Suisse...

    Un clic pour agrandir la photo

     

    Un clic pour voir l'album photosLe domaine de Vaux-le-Vicomte est la création de trois hommes réunis par Nicolas Fouquet, surintendant des finances de Louis XIV : le jardinier-paysagiste André Le Nôtre, l’architecte Louis Le Vau et le peintre-décorateur Charles Le Brun. Unis par un génie fraternel, ils réalisent ensemble la plus parfaite harmonie entre architecture et paysage de tout le 17ème siècle.

    Les deux personnages importants de l'histoire pour cette première partie

     

    Louis Le Vau, architecte (1612-1670)

    Issu d’une famille d’architectes et d’entrepreneurs, il fut le principal réalisateur de l’urbanisation de l’Ile Saint-Louis à Paris et éleva divers hôtels particuliers dans la capitale. Il construisit de nombreux châteaux, aujourd’hui disparus (Château de Saint-Sépulcre, du Raincy, de Sucy-en-Brie), mais celui de Vaux-le-Vicomte est son chef-d’œuvre qui a su défier le temps. Il réalisa pour le Roi à Versailles les transformations qui en firent l’incroyable palais que l’on connaît aujourd’hui.

    L’architecte Louis Le Vau jouit déjà d’une grande réputation lorsqu’en 1653, Nicolas Fouquet fait appel à lui. Premier architecte du roi, il est considéré comme le meilleur ambassadeur du style italien en France. Il puise aussi ses références dans l’antiquité. Ces différentes sources vont lui permettre d’imaginer, à Vaux-le-Vicomte, un style qui lui est propre, nouveau et puissant; un style qui deviendra le socle de l’architecture française pour le siècle et demi à venir.

     

    Charles Le Brun, peintre-décorateur (1619-1690)

    Ce peintre étudia à Rome en compagnie de Poussin, puis, rentré à Paris, se lança dans la décoration de grands ensembles comme l’Hôtel Lambert. Nicolas Fouquet fit appel à son talent pour la décoration de Vaux-le-Vicomte dont il dessina mobilier et statues, dirigea la manufacture de tapisseries et réalisa les décors. Il n’eut pas le temps de peindre son projet de « Palais du Soleil » sur la coupole du Grand Salon, œuvre dont l’ampleur n’avait encore eu aucun précédent dans l’art français. Après la chute de Fouquet, il devint le protégé et le premier peintre du Roi, puis directeur des Gobelins et chancelier de l’Académie. En 1665, il présida à la décoration de Versailles et exerça ensuite une quasi-dictature sur les arts.


     

     

    André Le Nôtre, Jardinier (1613-1700)

    L’aménagement des jardins de Vaux-le-Vicomte fut la première œuvre majeure du plus célèbre « architecte de jardins » de France. Ce coup de maître déclencha les commandes de propriétaires désirant moderniser l’environnement de leur hôtel ou de leur château : Sceaux, Chantilly, Marly, St-Cloud, Meudon… Devenu le jardinier préféré de Louis XIV, sa réalisation la plus célèbre est celle des jardins de Versailles où il exécuta les volontés du roi à la perfection. Ses méthodes comme le schéma géométrique, les vastes perspectives, l’usage des plans et jeux d’eau ainsi que des statues, créèrent le cadre imposant du Grand Siècle et s’exportèrent en Europe, imposant les codes du « jardin à la française ».

     
     
    Pin It

    68 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique