• Un premier château est construit au xiie siècle avant d’être détruit durant la croisade des albigeois menée par les armées de Simon de Monfort.
    Après le traité de Paris en 1259, Castelnaud reconnaît la suzeraineté du duc d'Aquitaine, Henri III d'Angleterre. Un nouveau château est alors rebâti au cours du xiiie siècle. En 1368, Magne de Castelnaud épouse le seigneur Nompard de Caumont. Les Caumont deviennent alors les seigneurs de Castelnaud et de Berbiguières.
    Prenant le parti des Anglais pendant la guerre de Cent Ans, il est définitivement pris en 1442 par les armées du roi de France, Charles VII. À la suite du conflit, la famille de Caumont récupère le château et en reste propriétaire jusqu’à la Révolution.
    Sans cesse adaptés au progrès de l’artillerie, les travaux d’aménagement se poursuivent jusqu’au début du xviie siècle. Après avoir été abandonné à la Révolution, le château sert de carrière de pierres en 1832. Sa restauration s'étend de 1967 à 2012.
    Exceptionnel exemple de fortification privée féodale, son parti architectural est rationnel et efficace : le donjon, à cheval sur l’enceinte au profil en forme d’éperon, protège l’entrée principale ; percée de nombreuses archères, cette courtine fait partie d’un système défensif performant succédant à deux lignes défensives.

    SITUATION    RENSEIGNEMENTS UTILES    A PROPOS DU CHÂTEAU

    Situation nationale

    Situation locale

     

     OFFICE DU TOURISME
    Le Bourg
    24250 DAGLAN
    Tél : 05.53.29.88.84
    SITE WEB

    HÔTEL DE VILLE
    Bourg

    24250 Castelnaud-la-Chapelle
     Tél. 05 53 29 51 21
    SITE WEB

    Clic pour visiter le site des plus beaux villages de France

      L’histoire du château
    Castelnaud, ou plutôt Castelnau, le château neuf, est fondé au XIIe siècle. Possession du seigneur cathare Bernard de Casnac au début du XIIIe siècle, il est pris par Simon de Montfort en 1214, lors de la croisade contre les Albigeois. Un nouveau château est alors reconstruit. Le donjon et la courtine datent de cette époque.

    Pendant la guerre de Cent Ans, le château est souvent dans le camp anglais. Après un siège ordonné par le roi Charles VII en 1442, les Français l’emportent définitivement. Le conflit terminé, le château est restitué aux Caumont, propriétaires depuis 1368. Ils renforcent le dispositif défensif : l’enceinte basse et la nouvelle barbacane sont équipées de canonnières puis la tour d’artillerie est édifiée.

    Cliquez sur cette photo pour lire la suite de l'article sur le château de Castelnaud


    Le château de Castelnaud la Chapelle (ou Castelnau) et la Dordogne à gauche dans la vallée

     La salle d'armes ou le musée de la guerre

    Inauguré en 1985, le musée de la guerre au Moyen Âge investit les salles du logis seigneurial. Le fonds de la collection est constitué de 250 pièces d’armes du xiiie au xviie siècle, en provenance de l’Europe(épées, hallebardesarmuresarbalètes, pièces d'artillerie), reconstitutions d’engins de siège ainsi qu’un ensemble mobilier. Le musée s’articule de façon dynamique selon une succession d’espaces différents : salle d’artillerie, coursives, salles d’armes, maquettes, salles vidéo, terrasses, magasin d’armes, casemates, atelier du batteur d’armure, cuisine, salle haute du donjon meublé, galerie de hourds, pour un total de quinze salles.

    L'église

    L'église Saint-Michel-ArchangeErigé au XIIe siècle, Castelnaud-la-Chapelle est établi en terrasses.
    En montant les ruelles escarpées, les vieilles maisons périgourdines couvertes de lauzes, à l’architecture si singulière s’offrent à vous.

    Si vous aimez les églises du Périgord, l’Eglise Saint-Michel-Archange de Castelnaud va vous séduire !
    Elle est dédiée à Saint-Michel qui chassa l’ange Lucifer et terrassa le Dragon de l’apocalypse !

    A proximité du village, dans un corps de ferme du XVIIIe siècle, venez découvrir l’Eco-Musée de la Noix, entouré d’une noyeraie BIO de 7 hectares. La culture du noyer et de la noix du Périgord s’offre à vous !
    La truffe du périgord vous fascine ? visitez sur place la truffière du domaine de Vielcroze.

    Un clic pour voir l'album photos

     

     Quelques mots sur le village, classé plus beau de France

    Le village de Castelnaud-la-ChapelleC’est à la rencontre de la glorieuse Dordogne et du modeste Céou, que Castelnaud s’est érigé. En affrontant la belle rudesse des ruelles parmi les terrasses sous treilles on accède, à près de 300 mètres d’altitude, au château féodal et à l’inoubliable point de vue qu’il offre sur la vallée et ses sites. La récompense pourrait être de rejoindre sur l’eau, depuis la base de canoë du village, le hameau des Milandes et d’admirer au passage le château de Fayrac et ses toits d'ardoises sur la rive gauche, puis celui de Beynac sur la rive droite forteresse féodale sur sa falaise rocheuse, pour arriver au Parc de Joséphine Baker dominé par son château où elle a adopté sa "tribu arc en ciel", ses 12 enfants; ; ou bien d’emprunter la piste cyclable pour une balade bucolique en longeant le Céou.

    Donjon 
    Il comprend :
     la salle basse qui présente une col-lection exceptionnelle d'arbalètes. 

     la salle haute : elle accueille une col-lection de meubles des XIVème et XVème siècles. Centre de commandement du château, cette salle donne accès à des postes défensifs stratégiques :

        - la galerie des hourds, en bois : au XIIIème siècle son plancher était percé de trappes permettant aux défenseurs de protéger le pied du mur en jetant des projectiles sur les assaillants. 

    Elle a été remplacée par une galerie de mâchicoulis en pierre qui couronne le donjon. Ces hourds ont été reconstitués lors des travaux de restauration du château. 

        - le chemin de ronde au sommet de la courtine, il permet aux archers et aux arbalétriers de contrôler la basse-cour et la haute cour. De là, on observe les lignes de défense successives (enceinte basse, barbacane, courtine) qui permettent de contrôler en profondeur l'avancée des assaillants.

     
     
     
    Partager via Gmail Blogmarks Pin It

    43 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique