• Le forgeron forgeronne, le sabotier sabote, la fileuse file, le tourneur sur bois tourne... pour être vivant, c'est vivant ! Et vous, vous circulez à votre guise, d'un métier à l'autre, parmi les bâtiments de cette ancienne ferme située au beau milieu du bourg d'Argol.

    Dans un des bâtiments, file la laine, file le lin... Rouets et quenouilles vous attendent ; si vous osez faire une tentative de manipulation, en quelques secondes vous prendrez la mesure de la dextérité de ces dames !

    Le travail du chanvre, la finesse des dentelles, la beauté des broderies, il y a tant à admirer..

    Retrouver des sensations d'enfance, comparer le savoir-faire avec celui d'autres régions ou faire découvrir aux plus jeunes "comment c'était avant", chacun y trouvera de l'intérêt et beaucoup de plaisir.

     SITUATION    ENCORE PLUS DE RENSEIGNEMENTS   LA LÉGENDE DU KADOR

    Situation nationale

    Situation locale

     

     OFFICE DU TOURISME D'ARGOL
    6, rue du Ménez-Hom
    29560 ARGOL
    Tél. 02.98.27.75.30
    SITE WEB

    MAIRIE D'ARGOL
    Place des Anciens-Combattants
    29560 ARGOL
    Tél. 02.98.27.75.30
    SITE WEB

     


     

       A Morgat, la côte s’incurve au sud de la grève et forme « Beg ar Gador », le Cap de la Chaise. Vu de la Mer, les rochers paraissent, en effet, y former un gigantesque siège. A leur extrémité, une arche était dénommée « la Porte ».La légende veut qu ‘elle n’ait point existé de tous temps, mais qu’un jour, des pêcheurs, en danger de heurter les récifs, aient eu recours à Sainte Marine : Beg ar Gador s’ouvrit alors pour leur livrer passage. Hélas, cette arche s’est effondrée en avril 1983.

    Les Géants et les Korrigans

    Au sud ouest de Crozon et de Morgat s’avance dans la mer, en direction des côtes de Beuzec, la presqu’île dite de la Chèvre, en breton Beg ar C’hawr. C’est bel et bien le promontoire du géant, ou Kawr, l’un des principaux personnages de la mythologie bretonne, dont il subsiste de nombreuses traces dans toute la péninsule armoricaine.
    Le souvenir des Géants, d’ailleurs, reste vif dans la région. Au nord du cap de Gawr, la pointe et l’anse de Dinan furent aussi leur domaine. On appelle Château de Dinan l’imposante masse de rochers qui s’y trouve accumulée...


    Le portail du cimetière et l'église saint PIERRE et saint PAUL d'Agol

     L’ÉGLISE SAINT PIERRE ET SAINT PAUL

    L'église Ste Geneviève ou St Pierre et St Paul (1575)-(XVIIème siècle). Ste Geneviève en est patronne secondaire, depuis (1634) au moins. L'église d'Argol est d'abord remarquable par son clocher (1585), sa base a ses angles ornés de colonnettes à pointes de diamant et une flèche Gothique qui le surmonte. L'église a été reconstruite entre (1575) et (1641) en forme de "Croix Latine", 20 mètres sur 12m,50, l'édifice comprend une nef avec bas côtés de 4 travées. Le clocheton qui surmonte le pignon Ouest, sans galerie, est daté sur un linteau de (1582). Le porche Sud, reconstruit en (1839), est timbré des armes anciennes réemployées par l'un des abbés Tanguy.

    A l'intérieur, on trouve des statues du (XVIIème siècle), St Pierre, statue Polychrome du (XVème siècle) en granit de Kersanton, St Paul, la Vierge Mère, N.D. de Rocamadour, St Corentin, Ste Anne et Ste Geneviève, St Roch, St Sébastien, Ste Marguerite, N.D. de Pitié. Des fresques murales du (XVIème siècle) et (XVIIème siècle). Les retables, de Ste Geneviève et le rétable de la Vierge Marie, chaire et confessionnaux datent du (XVIIème siècle), en médaillon sur la porte, un St Pierre en pêcheur, col ouvert, manches retroussées, 2 clés pendues à son cou, écoute anxieusement chanter le coq. La paroisse possède des bannières de toute beauté, "Sts Clément, Joseph, Ste Geneviève, N.D. de Lourdes, N.D. du Bon Secours, Ste Thérèse et des reliques de St Clément." Une belle croix en or est portée par des personnes de l'ensemble paroissial pour l'ouverture du jubilé. En face de l'église, on peut voir une belle statue du Roi Gradlon, il s'agit d'une sculpture de "Patrig Ar Goarnig".

     

    L'ENCLOS

    L'enclos paroissial d'Argol, le seul de la presqu'île, possède plusieurs ensembles exceptionnels. Une "Porte Triomphale" datée de (1659), elle se compose de 3 arcades en plein cintre avec pilasses cannelés à chapiteaux ioniques, l'arcade centrale, accostée de 2 petites arcades latérales, est surmontée d'un couronnement formé de 2 clochetons carrés et d'un fronton, sur le fronton une statue équestre du Roi Gradlon, la seule représentation ancienne existante avec celle située entre les flèches de la cathédrale de Quimper. Le calvaire, daté de (1593) a une base en pierre de Locronan et le reste en Kersanton noir, le fameux granit à statuaire. Il a probablement subit les outrages des Ligueurs ou des Anglais et fut réparé en (1617).



    ARGOL, MUSÉE VIVANT DES VIEUX MÉTIERS

    Tous les jours d'ouverture, une vingtaine de bénévoles présentent, animent les métiers et activités d'autrefois. Une quinzaine d'ateliers sont présents: cordier, vannier, fileuses de laine et de lin, brodeuse, broderie sur filet, dentelle, métiers de la mer, tisserand, tourneur sur bois, jeux d'autrefois, forgeron, potier, sabotier fabricant de cuillère en bois, travail au banc d'âne (fabrication de manches d'outils), scieurs de long, du grand au pain, le travial de la pomme au cidre... Écouter, échanger, toucher, sentier, goûter. En plus de ces animations régulières, le musée vous propose une animation spéciale que vous trouverez dans le calendrier disponible sur notre site. Parc de Jeux Bretons: ouvert de 14 à 18h (ou 18h30). Ouverture les mêmes jours que le Musée ou sur réservation pour les groupes.

    PRESENTATION DES ANIMATIONS PAR LES BÉNÉVOLES

    Une vingtaine de bénévoles animent régulièrement les métiers et activités d'autrefois.

    Tout en montrant les techniques et les mettant en scène avec du matériel ancien encore en état de fonctionnement, ils partagent avec les visiteurs la connaissance de la vie à la campagne, il y a plusieurs dizaines d'années, au XXème siècle, mais parfois aussi bien avant.

    De nos jours, on achète un grand nombre de produits tout faits sans connaître leur chaîne de fabrication, de la matière de base au produit fini.

    A Argol, on vous montre ces processus oubliés et on vous initie, si vous le voulez, à certains savoir-faire anciens, que vos grands-parents, qui vivaient à la campagne beaucoup plus nombreux qu'aujourd'hui, pratiquaient de manière habituelle.

    Pendant cette visite, dont la durée conseillée est d'au moins deux bonnes heures, tous les sens seront mis en action : petits et grands, pourront écouter, regarder, toucher, sentir, mais aussi goûter, tout en échangeant avec les bénévoles qui les reçoivent gentiment.

    Sourire et bienveillance sont les deux mots-clés de leur accueil.

     
    AVIS EXCELLENTS ...

    Les avis sont unanimes pour louer l'aspect positif de la visite, comme le souligne un visiteur allemand :
    « Le Musée des vieux métiers vivants est le plus excitant des musées que j’aie jamais visités. Il montre non seulement les choses, il les éveille à la vie et permet ainsi un voyage dans le temps passé, un temps où la vie était bien différente.
    Pourquoi est-ce si excitant ? L’exposition comprend diverses activités artisanales réalisées par des bénévoles. Au cours de notre visite, par exemple, le beurre a été produit, qui pouvait être goûté plus tard. La vie paysanne est devenue tangible et expliquée de manière très pertinente. »

    Un clic pour ouvrir l'album photos

     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    74 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique