• Situé dans les locaux de l’ancienne poste, le musée municipal de la faïence est situé non loin du confluent de l’Yonne et de la Seine et de la Collégiale. Vous pourrez découvrir une magnifique collection permanente de plus de 400 pièces couvrant les deux siècles de production de la faïence de Montereau. Au vu du passé impérial de la ville, vous pourrez également comprendre la bataille de Montereau, dernière victoire de Napoléon puisqu’une salle lui a été dédiée. La faïence de Montereau fut une activité importante dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Elle connut son heure de gloire, notamment après la fusion avec la manufacture de Creil, et avec le développement des décors imprimés.

    SITUATION DE MONTEREAU    RENSEIGNEMENTS DIVERS    LA DAME BLANCHE EN FORME DE TOMBEAU INCONNU

    Situation nationale

    Situation locale

     

     OFFICE DU TOURISME
    Mairie Montereau 45260
    54, rue Jean-Jaurès
    77130 Montereau-Fault-Yonne
    Tél. 01 64 70 44 00
    SITE WEB

    HÔTEL DE VILLE
    54, rue Jean-Jaurès
    77130 Montereau-Fault-Yonne
    Tél. 01 64 70 44 00
    SITE WEB

     

     

    Au cours de l’année 1986, une Dame Blanche s’est manifestée à un adolescent de 16 ans et également à plusieurs personnes avant lui aux abords de Varennes-Sur-Seine. Mais c’est seulement de ce garçon dont nous allons parler à présent, car seul son témoignage m’est parvenu.  
    « Quand cette histoire commence, il fait nuit. L’évènement se situe soit dans la soirée, soit tôt le matin. C’est au choix. Ce dont on est sûr, c’est qu’il fait nuit. Quittant Moret notre ado, monté sur sa mobylette a emprunté la Nationale 6 en direction de Montereau. Puis, après avoir avalé la grande descente de la Vallée Jarrie, a bifurqué sur la gauche et remonté la Départementale 28a, dite Grande Rue, censée le conduire à Varennes. C’est là que les choses se compliquent. Arrivé à quelques mètres de l’embranchement avec le Chemin des Aulnettes, sa bécane lui fait défaut et s’arrête subitement. Il tente de remettre le contact. En vain, la mobylette ne veut plus rien savoir. Il sait que ce n’est pas une panne d’essence, il a fait le plein le matin-même, alors il attend quelques secondes, histoire de reposer le moteur. Fouillant les environs du regard, il aperçoit soudain une silhouette qui se tient au niveau du carrefour. C’est marrant, car il jurerait qu’une seconde plutôt, il n’y avait personne à cet endroit. La silhouette est celle d’une femme habillée d’une robe blanche. Elle porte un voile sur le visage et un chapeau. Elle a quelque chose de vaporeux, de transparent. Il n’y a pas de vent, mais sa robe ondule comme si c’était le cas. L’apparition restera sur place environ dix minutes avant de disparaître. C’est seulement à partir de cet instant que la mobylette acceptera de redémarrer et que le jeune homme pourra repartir. Le lendemain il reviendra sur les lieux en compagnie de son frère et ils fouilleront les alentours. Ils découvriront alors un « tombeau », dans les bois qui bordent la départementale, à peu de distance de la jonction avec le Chemin des Aulnettes, là où est apparue la Dame Blanche ».     

    Collégiale Notre-Dame-et-Saint-Loup

    HISTOIRE DE LA FAÏENCERIE

    LA FAÏENCE

    Le terme “faïence” tire son origine du bourg italien de FAENZA, situé près de Bologne, au pied des Apennins. C'est là que naquit, à l'époque de la Renaissance, une fabrication céramique particulière vouée à une très grande extension. Cette “faïence” était en fait une poterie tendre et poreuse, en terre rougeâtre, que l'on recouvrait, pour cacher la teinte et les imperfections de la terre, d'un enduit opacifié en blanc par de l'étain. Le terme d'origine locale désigna bientôt toutes les poteries poreuses recouvertes d'un enduit destiné à les imperméabiliser. Du XVe jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, la vaisselle de terre n'a guère évolué. Pour l'ordinaire, elle était en poterie recouverte d'un vernis transparent ou légèrement coloré (la terre vernissée) et pour les grandes occasions, pour le décor, ou dans des milieux plus aisés, on utilisait cette belle faïence décorée, mais lourde, dont Nevers, Rouen ou Marseille ont assuré la diffusion pendant longtemps.

    LA FAÏENCE EN FRANCE

    Extrait du livre de Jean Rosen

    O vous qui travaillez l'argile, et qui m'offrez une récompense, écoutez mes chants ! Minerve, je t'invoque ; parais ici, et prête ta main habile au travail du fourneau ; que les vases qui vont en sortir [...] se cuisent au degré de feu convenable, et que, vendus chèrement, ils se débitent en grand nombre dans les marchés et les rues de nos cités ; enfin, qu'ils soient pour vous une source abondante de profits, et pour moi, une occasion nouvelle de vous chanter”.(Histoire d'Hérodote, Paris 1822, trad. M. Miot, t. III, p. 263).Il n’y a pas de grand art là où il n’y a pas de grand dessein et il n’y en a pas dans un pot.(Ferdinand Brunetière, Manuel de l’histoire de la littérature française).

    AVANT-PROPOS

    L'homme prend l'argile dans ses mains, la lave, la façonne, puis la soumet à l'action du feu, et, par la maîtrise de l'air au cours de la cuisson, lui donne son aspect définitif : acte symbolique qui marque l'union des quatre éléments domestiqués et maîtrisés par l'homme, la fabrication de la céramique est souvent considérée comme l'un des premiers gestes fondateurs de la civilisation. Elle est d'ailleurs tout à fait comparable à la confection du pain, autre produit symbolique résultant d'un mélange à la simplicité fondamentale, mais dont la forme finale peut prendre de multiples aspects en fonction de variantes techniques et de données propres à la société qui le façonne.Ainsi, depuis le Néolithique, à chaque stade de l'évolution, différents types de céramique portent le témoignage des sociétés qui les ont produites, et les archéologues qui se penchent sur ces périodes, jusqu'au Moyen Age, considèrent largement ces artefacts comme un des signes essentiels, et souvent même un repère précieux pour leurs investigations. La faïence stannifère est une céramique particulière, dont la terre cuite, de nature argilo-calcaire, est recouverte d'un émail opacifié à l'aide d’oxyde d’étain. Cette technique spécifique...

    LE MODELAGE 

    Le modelageLe modelage est l'étape essentielle de la création d'un produit céramique. Le modèle est la première réalisation matérielle de la forme d'une pièce. De cette forme découleront les techniques utilisées pour la fabrication en série du produit.
    Le modeleur céramiste industriel a pour mission, à partir de dessins techniques ou d'une épure de créateur, de réaliser les moules et modèles devant permettre une production de qualité. Il participe à la mise au point de la production industrielle :

    L’Émailleur

    L'émailleurL'émail donne à la pièce céramique son aspect final en apportant la couleur et la brillance au produit. L'émailleur intervient dans la fabrication d'une pièce céramique lors de la pose par vaporisation ou par trempage d'une couche régulière d'émail qui contribue après cuisson à l'aspect esthétique et au rôle fonctionnel du produit.

    Un clic pour ouvrir l'album photos

     

     LA FAÏENCERIE DE MONTEREAU (Extrait d'un document)

    SORTIE DE LA FAÏENCERIESortie de la faïencerie de Montereau Fault Yonne

     
     
    Partager via Gmail Pin It

    49 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique