• test accueil

    Située dans la vallée de l´Ailette, dominée par les pentes nord des plateaux de Craonne et de Californie, l´abbaye de Vauclair ou « Clara Vallis », de son nom originel, est fondée au cœur de la forêt de Vauclair en 1134 par Saint-Bernard.

    Pour l´édification des constructions, les moines possèdent leurs propres carrières de pierre : celle de la Caverne du Dragon et celle de Chermizy. La ferme d'Hurtebise, à quelques centaines de mètres plus au sud, est une dépendance de l'abbaye.
    La Révolution française engendra la fermeture de l’abbaye et son abandon,  ce qui entraina une partie de son démantèlement. Elle est transformée en exploitation agricole après la vente comme bien national en 1791 et jusqu'à la guerre de 14-18.

     SITUATION   RENSEIGNEMENTS UTILES   CAVERNE DU DRAGON, A PROXIMITÉ DE VAUCLAIR

    Situation nationale

    Situation locale

     
    Mairie de Bouconville Vauclair / Aisne
    Mairie de BOUCONVILLE VAUCLAIR
    5 place Rillart de Verneuil
    02860 BOUCONVILLE VAUCLAIR
    Tel . 03 23 22 42 69
     commune.bouconvillevauclair@orange.fr

     

    (Office de tourisme le plus proche - Env. 25 Km)
    OFFICE DE TOURISME ***
    Place du Parvis Gautier de Mortagne
    02000 LAON
    Tél. 03 23 20 28 62
    SITE WEB

     

    Lors de la Première Guerre mondiale, les troupes allemandes se disputent cette ancienne carrière de pierre probablement exploitée à partir du XVIème siècle, sur le Chemin des Dames, dans le département de l'Aisne. Plus qu'un abri de fortune, les galeries se transforment vite en enjeu militaire stratégique de premier plan. L'une des légendes ayant peut-être inspiré aux Allemands le nom de « Drachenhöhle » (Caverne du Dragon) est la présence de fumées à chaque sortie, telle l’antre du Dragon des mythes wagnériens.

    Pendant la Grande Guerre, il est courant de trouver d'anciennes carrières d'extraction de pierre appelées « creutes », réaménagées pour les besoins des armées, et particulièrement dans l'Aisne. Lorsque les soldats allemands enlèvent la Caverne du Dragon aux Français en janvier 1915, ils prennent l'avantage pour dominer le plateau près de la ferme d’Hurtebise. Le refuge est un emplacement stratégique : la Caverne du Dragon permet des attaques et des replis par surprise sur le Chemin des Dames, route de crête surplombant les vallées de l'Aisne et de l'Ailette. Protégés du froid malgré une forte humidité...



    Une petite balade dans les bois vous permettra de voir les trous d'obus qui ont été laissés par la grande Guerre et la seconde guerre mondiale.

    Balade de l'abbaye de Vauclair
     
     Balisage : jaune
    Longueur :  2 Km
    Temps : 0 heure 30
     Difficulté : très facile
     
    Description du parcours



     Point de départ :  le parking de l'abbaye

    Du parking de l'abbaye de Vauclair, longer le chemin forestier sur environ 200 mètres. 1 - Prendre à gauche pour suivre un autre chemin forestier, traverser la D 886 et continuer dans ce petit chemin. 2 - Longer l'étang de la Bonne-Fontaine et passer sur le petit pont. 3 - Suivre toujours le petit chemin forestier, traverser la D 886 et continuer pour rejoindre le parking de l'abbaye.

    [Nota : des différences peuvent apparaître entre le tableau ci-dessus et la distance réelle. Cette différence est due au système de mesure sur les plans IGN]

    Photo : l'abbaye de Vauclair

    Introduction

    A la veille de la guerre, le site compte parmi les ensembles cisterciens exceptionnels du 13e siècle.

    Les quelques bâtiments qui ont échappé au pillage (bâtiment des convers, chapelle, sacristie, chapelle de l'abbé, salle des moines, porterie et colombier) sont détruits par les bombardements de la Première Guerre mondiale, notamment lors de l´offensive Nivelle le 16 avril 1917. Placée sur la seconde ligne allemande et occupée par l´ennemi entre septembre 1914
     La première bataille de l'Aisne

    Assaut chemin des DamesIl est impos-sible de venir dans l'Aisne sans parler ou se rappeler des conflits qui s'y sont produits.
    Le Chemin des Dames est un terrain d'affrontement dès 1914. Le 31 août 1914, les troupes françaises sont obligées de quitter leur position sur le Chemin des Dames face à l'avancée allemande. Mais à l'occasion de la Première bataille de la Marne, les armées alliées atteignent de nouveau la vallée de l'Aisne le 13 septembre, bousculant devant elles les forces allemandes. Les Allemands se regroupent sur le plateau pour contrer l'offensive. Entre le 13 et le 15 septembre 1914, les troupes françaises et anglaises tentent de s'emparer du plateau. Plusieurs milliers de soldats meurent dans cette offensive inutile : le front se fixe à cet endroit jusqu'en 1918.
     

    Un clic pour voir l'album photos
     

    En arrivant de Bouconville-Vauclair, les ruines de l'abbaye de Vauclair s'élèvent au bas du versant Nord du Chemin des Dames.

    Le site de Vauclair s'inscrit approximativement au centre de ce "triangle mystique", où se rejoignent les confins des anciennes provinces prestigieuses de l'Ile-de-France, de la Champagne et de la Picardie.

    Situées au bord de la D886, sur la gauche, en arrivant de Bouconville-Vauclair, les ruines de l'abbaye de Vauclair s'élèvent au bas du versant Nord du Chemin des Dames.

    L'abbaye de Vauclair appartient à l'ordre de Cîteaux qui suit la règle de saint Benoît dans toute sa pureté primitive, en rejetant tous les ...

    ...
       
    Quelques hectares d’une vallée assez étroite, au bas d’une pente raide. Un sol sablo-argileux où le marais affleure. Rien de pareil au fécond limon du plateau qui domine. Les villages dans cette région ont tous évité la vallée qu’ils appellent le marais ; ils se sont installés à mi-pente … Sans doute, jadis une petite clairière néolithique y rassembla, pour la première fois, une poignée d’hommes et de femmes, leurs silex y traînent encore.
    Vers 50 avant J.C., quelques habitants y laissèrent leurs sépultures. Suivirent de longs siècles silencieux dans ce fond ingrat reconquis par le marais et le taillis.
     Mai 1134 ; une croix de fondation y est plantée par un groupe de moines venus de la plus célèbre abbaye du temps, Clairvaux un groupe de cisterciens envoyés par Saint-Bernard à la demande de l’Evêque de Laon. L’épopée commence…
    A vie nouvelle, nom nouveau : Courmamblain devient Vauclair. La lourde ... 



    Le jardin des plantes médicinales
    A l’Est de la salle des moines, les fouilles ont permis de mettre au jour les fondations des anciennes infirmeries monastiques. C’est l’emplacement traditionnel de ces bâtiments qui jouaient un rôle important. Ils ne servaient pas seulement au soin des malades mais à la vie quotidienne des moines âgés qui ne suivaient plus le régime régulier. La tradition a gardé le souvenir de l’ancienne apothicairerie monastique de Vauclair et de son jardin des plantes. Pour marquer cet emplacement et perpétuer ce souvenir, le Groupe "Sources" y a implanté en 1976 un jardin de plantes médicinales accessible aux visiteurs. La disposition en damier est conforme aux plans des premiers jardins monastiques, tel que celui de l’abbaye de Saint-Gall au IXe siècle.