• Juchée sur un promontoire au coeur de la Lomagne gersoise, Lectoure, station classée de tourisme et labellisée « Plus beau détour de France », se pare d'une ceinture de remparts d'où émergent belles maisons en pierre, jardins, fontaines, ruelles, anciens hôtels particuliers, thermes et monuments imposants. Plusieurs visites guidées permettent d'apprécier la richesse patrimoniale de la ville : le coeur de ville, les Hôtels particuliers, la Cathédrale gothique Saint-Gervais et le Musée d'Art Sacré, la visite de Lectoure médiévale, le parcours des métiers d'art, la montée au clocher de la Cathédrale, le château des Comtes d'Armagnac, le circuit des remparts aux flambeaux et les balades contées.
    Le musée Archéologique, abrité dans les caves voûtées de l'ancien palais épiscopal, Hôtel de Ville actuel, permet d'apprécier une collection unique d'autels tauroboliques, témoins des cultes dédiés à Cybèle.

    LA SITUATION DE LECTOURE   QUELQUES RENSEIGNEMENTS INTÉRESSANTS   CONTE ET LÉGENDE DE LECTOURE

    Situation nationale

    Situation locale

     

    OFFICE DE TOURISME
    Place Général De Gaulle
    32700 Lectoure
    Tél. 05 62 68 76 98
    SITE WEB 

     

    HÔTEL DE VILLE
    Place Général De Gaulle
    32700 Lectoure
    Tél. 05 62 68 70 22
    SITE WEB 

     


     

     
     

    Contes et légendes
    Forgeron du Gers
    à jamais changé en loutre

    Au Pont-de-Pile, hameau situé au bord du Gers, dans la commune de Lectoure, demeurait jadis un forgeron haut d’une toise, fort comme une paire de bœufs. C’était un homme plus noir que l’âtre, avec une longue barbe, les cheveux hérissés, et les yeux rouges comme des charbons. Jamais il ne mettait le pied dans une église, et il mangeait de la viande en tout temps, même le Vendredi saint. On disait que le Forgeron du Pont-de-Pile n’était pas de la race des chrétiens...

    Le fait est qu’il vivait seul dans sa maison, où les pratiques avaient ordre de n’entrer jamais, et d’appeler le maître dehors, quand elles avaient affaire à lui. Le Forgeron était sans pareil pour travailler le fer, aussi bien que l’or et l’argent. L’ouvrage tombait chez lui comme grêle. Il donnait ordre à tout, sans autre aide qu’un loup noir, grand comme un cheval. Nuit et jour, ce loup vivait enfermé dans la roue qui faisait marcher le soufflet de forge. Sept jeunes gens s’étaient présentés au maître, pour apprendre le métier. Mais les épreuves étaient si fortes, si fortes, qu’ils en étaient morts dans les trois jours.

    En ce temps-là, vivait au hameau de La Côte, situé entre Lectoure et le Pont-de-Pile, une pauvre veuve, qui demeurait seule avec son fils dans sa maisonnette. Quand le garçon eut atteint l’âge de quatorze ans, il dit un soir à sa mère :

    — Mère, nous nous tuons tous deux à la peine, sans même gagner de quoi vivre. Demain, j’irai trouver le Forgeron du Pont-de-Pile, et je serai son apprenti.
     

     Connaître la suite de l'histoire 

    La cathédrale Saint-Gervais et Saint-Protais

    Un clic pour ouvrir la photo panoramiqueDe Lectoure sur la pleine 

    QUELQUES CURIOSITÉS

    La fontaine de Diane, la tour du Bourreau ainsi que la cathédrale sont quelques curiosités que vous pourrez vous offrir pendant votre visite, mais sachez qu'il en existe bien d'autres comme l'ancien couvent des cordeliers, l'ancienne tannerie royale et à proximité, à Saint-Avit-Frandat le château de Lacassagne. 

    La fontaine de Diane

    Construite au XIIIe siècle, la fontaine Diane (devenue Fon-télie ou du gascon Hountélie), se situe à même les rem-parts du Midi.
    Elle s’ouvre par un grand arc brisé en abritant deux autres réunis par une colonne à chapiteau, et se compose d’une grille en fer forgé terminée par des fleurons ainsi que d’un vaste bassin.
    Ces aménagements remontent au XVIIIe siècle tandis que les parties supérieures, où l’on devine des ouvrages de défense ont été adaptées à une époque plus récente en habitation.

    La cathédrale Saint-Gervais et Saint-Protais

    Édifiée sur la partie la plus élevée de la ville sur un lieu privilégié, déjà occupé à l'époque gallo-romaine par un temple, la cathédrale Saint-Gervais, église paroissiale, évêché jusqu'en 1791, reste dans l'esprit des lectourois la «cathédrale» «Elle est l'un des édifices les plus monumentaux du Gers et l'un des plus disparates en raison de plans successifs dont aucun entièrement réalisé», et des destructions survenues avant et après les guerres de religion.

     

     


    Intérieur de la cathédrale

     

    La tour du bourreau

    La tour est située à l’angle nord-est, sur la partie la plus exposée, et donc la mieux fortifiée de la ville : Lectoure occupe le lobe d’un plateau escarpé de toutes parts, ex-cepté à l’est ou le sol est à peu près à niveau et où se concentraient les principales défenses : deux bastions précédant une barbacane et une porte. Un fossé séparait les bastions des remparts descendant vers le sud et vers le nord en terrasses successives. La tour du Bourreau était à la jonction des remparts est : le rempart principal, encore visible, était précédé d’un autre plus tardif (le long de l’actuelle rue Barbacane) qui aboutissait à la barbacane, et de celui du nord. La tour était ouverte vers la ville.


    Un clic pour ouvrir l'album photosDécouvrir la station thermale

    Au cœur du Gers, région touristique par excellence, le centre thermal de Lectoure invite curistes et personnes en quête de détente à de véritables moments de bien-être.
    Installés dans un ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle, alliant les pierres d’origine à une rénovation architecturale audacieuse, les thermes de Lectoure comptent parmi les plus beaux établissements de France, situés sur un promontoire naturel .... 

     
     

    Partager via Gmail Pin It

    53 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique