• Une jolie promenade au gré du courant de la Loire, un beau ciel bleu, un soleil avenant, c'est tout ce qu'il nous fallait pour profiter de cette promenade-découverte. Départ de Montlivault pour arriver sur les bords de Loire, en face un très joli château, privé hélas, et cette Loire tumultueuse par moment, mais calme le jour de notre visite.

    Une petite découverte qui intéressera peut-être certains d'entre vous.  

    SITUATION   SE SITUER   A PROPOS DE LA LOIRE

    Situation nationale

    Situation locale

     

    OFFICE DE TOURISME DE TOURS
    Boulevard Heurteloup
    37000 BLOIS
    Tél. 02 54 90 41 41 
    SITE WEB

    MAIRIE DE MONTLIVAULT
    Grande rue
    41350 - Montlivault
    Tél. : 02 54 20 62 18
    Fax : 02 54 20 59 43

    MAIRIE DE MENARS
    24 avenue Guillaume Charron
    41500 - Menars
    Tél. : 02 54 46 81 25
    SITE WEB

     

    La Loire est le plus long fleuve de France, avec une longueur de 1 006 kilomètres. Sa source se trouve sur le versant sud du mont Gerbier-de-Jonc, au sud-est du Massif central, dans le département de l'Ardèche. Son embouchure vers l'océan Atlantique se trouve dans le département de la Loire-Atlantique, dans l'ouest de la région des Pays de la Loire. Son cours se situe intégralement en France ; il est géométriquement orienté d'abord sud-nord jusqu'aux environs de Briare dans le Loiret.

    La Loire torrentueuse et encaissée coule d'abord vers le nord ; à partir de Vorey (Haute-Loire) elle tend vers le nord-est, puis à nouveau le nord à partir du lac-barrage de Grangent. Elle prend globalement la direction du nord-nord-ouest à partir de Feurs (Loire), puis franchement celle du nord-ouest à partir de Digoin (Saône-et-Loire). Entre Châteauneuf (Loiret) et Orléans, les mariniers disaient qu'elle ruisselait déjà vers le soleil couchant, les contraignant à être contre le vent dominant. À partir de sa pointe nord à Orléans, elle glisse vers le sud-ouest jusqu'à Candes (Indre-et-Loire) avant de dévaler vers le nord-ouest jusqu'aux Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire) ; puis à nouveau vers l'ouest jusqu'aux environs d'Ancenis (Loire-Atlantique, où elle reprend sa direction sud-ouest. Entre Nantes et Saint-Herblain elle reprend sa course vers l'ouest, descendant progressivement vers le nord-ouest jusqu'à Saint-Nazaire. Elle ne reprend une ultime direction sud-ouest que dans l'ouverture de son estuaire maritime.
    Son bassin versant de 117 000 km2 occupe plus d’un cinquième du territoire français.

    Son cours se décrit en plusieurs bassins hydrologiques successifs:

     

    SITUATION DE MONTLIVAULT ET MENARS    LA SUITE DU TOURISME

    Montlivault est un village situé sur la rive gauche de la Loire, il est bâti au sommet d'un coteau qui surplombe faiblement l'ancien lit de la Loire.  

    La commune fait partie du canton de Vineuil. Elle adhère à la Communauté de Communes du Pays de Chambord, au Syndicat Val Eco, au Pays des Châteaux. Elle est située à 12 kms au Nord Est de Blois (dans la 2ème couronne de l'aire d'influence de l'agglomération blésoise) et à 7 kms de Chambord, elle est desservie par plusieurs départementales (D84, D177, D98).La superficie est de 1073 ha avec une place importante aux espaces cultivés, asperges, ignames, fraises, cultures maraîchères etc, seulement 10% sont occupés par des bois.

    Menars est un petit village français, situé dans le département de Loir-et-Cher et la région du Centre. Ses habitants sont appelés les Ménarsois et les Ménarsoises.
    La commune s'étend sur 4,5 km² et compte 639 habitants depuis le dernier recensement de la population. La densité de population est de 142,0 habitants par km² sur la commune.
    Entouré par les communes de Saint-Denis-sur-Loire, Cour-sur-Loire et Montlivault, Menars est situé à 8 km au Nord-Est de Blois la plus grande ville à proximité.
    Situé à 90 mètres d'altitude,  la Loire est le principal cours d'eau qui traverse le village de Menars.

    Le château de Menars
    Le château de Menars se situe sur la Loire à 8 km au nord-est de Blois. Le corps central du batiment a été construit à partir de 1645 pour le conseiller du roi Guillaume Charron. Son fils, beau-frère de Colbert, obtient la transformation de la seigneurie de Ménars en marquisat en 1676.
    La Marquise de Pompadour obtient le château de Ménars au milieu du XVIIIème siècle. Elle fait ajouter les pavillons, les ailes et une belle rotonde réalisés par l'architecte Gabriel Soufflot. Le frère et héritier de la Marquise de Pompadour, le Marquis de Marigny, a fait ensuite rajouter les terrasses qui surplombent la Loire (cf photo ci-dessus).
    En remontant la Loire, à peine deux kilomètres après Ménars, on atteint la petite ville de Cour sur Loire (cf photo ci-contre) puis celle de Suèvres et au delà, la ville de Mer, qui appartenaient jadis à la seigneurie de Menars.


    Photo panoramique du Château de Ménars

    Paneau photographique de la Loire

     


    Vers 1646, Guillaume Charron, conseiller du Roi et trésorier général de l'Extraordinaire des guerres fait bâtir à Ménars, dans un site superbe dominant la Loire, un château composé d'un corps de logis et de deux pavillons. Son fils, Jean-Jacques Charron, président à mortier au Parlement de Paris et beau-frère de Colbert, en hérite en 1669. Il fait ajouter au château deux ailes inégales et agrandit considérablement le domaine que Louis XIV érige en marquisat en 1676. En 1760, Menars est acquis par Mme de Pompadour, qui charge l'architecte Ange-Jacques Gabriel de construire deux nouvelles ailes de part et d'autre des deux pavillons, qui remplacent celles édifiées au XVIIe siècle. Pour briser l'uniformité de la façade, Gabriel couvre ces deux ailes de toits plats « à l'italienne ». De chaque côté de la cour d'honneur, il bâtit en outre deux pavillons : le pavillon de l'Horloge à droite, qui renferme les cuisines, reliées au château ...

    Les jardins du château
    Jean-Jacques Charron, dans la seconde moitié du XVIIe siècle, fit aménager un parc à la française avec parterres, boulingrins, canal et pièces d'eau et deux avenues « plantées d'ormes à quatre rangs, l'une de six cents toises et l'autre de quatre cents » d'où la vue embrasse la Loire et la campagne alentours.Un siècle plus tard, Marigny consacra tous ses soins à l'aménagement du parc dans lequel il présenta une partie de sa prestigieuse collection de sculptures. Devant le château...
     

    Un clic pour ouvrir l'album photos

    Partager via Gmail Pin It

    102 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique