•  

    L’étang de Blangy est un étang artificiel créé par les moines défricheurs au Moyen-Âge sur le cours de l’Oise. La présence de la retenue d’eau et l’énergie hydraulique qu’elle peut fournir, mais aussi des ressources forestières voisines, permettent l’essor au XIXᵉ  siècle d’une activité industrielle de fonderie, clouterie et ferblanterie. Le site est alors la propriété de la famille De Blangis qui lui donne son nom. La rupture de la digue au début du XXᵉ  siècle provoque l’arrêt des activités industrielles. Dans les années 1950, les bâtiments sont convertis en hôtel restaurant, puis plus tard en centre d’hébergement.En 1996, la Municipalité prend en charge la gestion des lieux et lance un programme d’aménagement pour faire du site un lieu touristique ouvert à tous. Depuis 2007, les milieux naturels font l’objet d’une gestion concertée associant le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie, la Commune et l’Office National des Forêts, ainsi que tous les usagers du site.   Le site n’est pas forcément facile à dénicher. Le fléchage est parfois trompeur, mais quand on découvre la cascade et ses abords, la magie opère. Vous pouvez venir vous promener au pied de ces chutes d’eau en famille, même avec des poussettes ou de jeunes enfants. Le parking est à deux pas et c’est le long d’un chemin piétonnier parfaitement aménagé que vous pouvez vous approcher au plus près de la cascade. Les plus téméraires ne pourront pas s’empêcher de quitter le chemin pour descendre à fleur d’eau sur les petits bouts de terre qui surnagent, mais là encore, pas de vrais risques, le terrain est stable et le spectacle magnifique. Dans le tonnerre de l’eau qui claque sur les rochers, un peu éclaboussé aussi, la balade est rafraîchissante. Les familles viennent souvent ici avec un pique-nique ou un goûter, d’autant que des tables sont installées pour favoriser ces moments de détente. Et si vous suivez le chemin piétonnier, vos pas vous mèneront à un grand lac plus paisible et propice à la rêverie.
     QUELQUES ENDROITS À VISITER À PROXIMITÉ
    CIMETIÈRE ALLEMAND
    La ville d'Hirson est restée aux mains des Allemands du 27 août 1914 jusqu'au 9 n
    ovembre 1918 date de sa libération par la première armée française. Le cimetière militaire allemand d'Hirson a été créé en septembre 1914 par les troupes allemandes pour inhumer les soldats victimes des combats. Il a continué ensuite à être utilisé jusqu'en 1918 comme lieu de sépulture. En effet, la gare d'Hirson devint un important centre ferroviaire allemand, utilisée pour le transport du matériel. Un hôpital militaire fut installé à Hirson. En conséquence, parmi les morts, nombreux sont ceux qui ont succombé à leurs blessures ici ou qui ont perdu la vie à la suite d’accidents ou de maladies. Parmi eux se trouvaient des cheminots, des constructeurs de routes et de ponts, des chauffeurs, des artisans et du personnel médical. Le dernier enterrement par les troupes allemandes eut lieu le 7 novembre 1918, quatre jours avant l'armistice .
     

    Le musée d'HirsonLE MUSÉE
    Le Musée d'Hirson est centré sur l'histoire locale et régionale. Il présente des collections de la préhistoire à nos jours.

    L'accent est mis sur l'histoire d'Hirson à partir de 1870, et en particulier sur la "Belle époque". Le château était alors la propriété de Maître Adolphe Labouret, Président de la Cour d'Appel d'Amiens. Adolphe Labouret fut le père d'Auguste Labouret, l'un des plus célèbres Maître-Verrier et Maître-Mosaïste du XXᵉ siècle. Adolphe Labouret a vécu à Hirson de son départ en retraite jusqu'à sa mort en 1911.

    Le centre de documentation porte le nom d'Alfred Desmasures (1832-1893). Cet écrivain a fondé le 1er journal local "le Nord de la Thiérache". Il a écrit de nombreux ouvrages sur l'histoire de la région.

     

    Les importants et les plus anciens vestiges découverts dans le canton d'Hirson, ceux de Macquenoise et de Mondrepuis (dit du Catelet), révèlent la présence de deux camps antiques. Le deuxième est certainement d'origine celtique du type éperon barré (visible sur les photos aériennes du site). Du matériel lithique fut découvert sur le territoire de la commune d'Hirson.

    Les Nervi peuplaient le département du Nord et le Hainaut belge actuels. Les Rémi occupaient les territoires actuels du Laonnois, l’arrondissement de Vervins, le département des Ardennes et l’arrondissement de Reims.

     

    PREMIER billet sur les beaux paysages de France il sera suivi pas d'autres au fur et à mesure de mes découvertes

    Je souhaite vous faire découvrir au fil du temps tous les endroits qui peuvent attirer l'attention et la curiosité. Parfois, lorsqu'il s'agira de sites naturels une simple explication accompagnera la ou les photos du lieu. Pour des villages, des villes ou des sites bien particuliers le billet sera plus détaillé avec des explications, le lieu du site et comment s'y rendre.

    Attention, ce type de billet ne remplace pas les articles émis depuis l'ouverture du blog, il le complètera par des billets plus succincts qui vous permettront de vous faire une idée.

    J'attends vos critiques

    Merci

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique