• Le château de PuymartinMarquay est une petite commune du Périgord Noir située à mi-chemin entre Sarlat et Les Eyzies.

    Elle est dite commune "des coteaux" par comparaison aux communes en bordure de la Dordogne dites communes des vallées. Marquay est appréciée pour son patrimoine local, historique et archéologique.

    Parmi les différents monuments qui constituent ce patrimoine on retrouve l’Église fortifiée de Saint-Pierre-ès-Liens (XIIe siècle) et le Château de Puymartin (XVe-XVIIe siècles, ouvert à la visite) qui sont classés au titre des monuments historiques et le Château de Laussel (XVe et XVIe siècles) qui dispose d’un panorama avec une vue sur le château de Commarque (ouverts à la visite).

    De plus, au niveau préhistorique nous pouvons apprécier l’abri de Cap Blanc qui renferme l’un des plus grands chefs-d’œuvre, encore accessible au public, de la sculpture monumentale dans l’art du paléolithique supérieur. Elle est célèbre aujourd’hui pour son incomparable frise d'animaux sculptée sur la paroi.

    La château de Puymartin

    LA SITUATION GÉOGRAPHIQUE   QUELQUES RENSEIGNEMENTS UTILES   LA FERME DU BRUSQUAND

    Situation nationale

    Situation locale

     

    OFFICE DU TOURISME DE SARLAT LA CANEDA
    3 Rue Tourny
    24200 Sarlat-la-Canéda
    Tél. 05 53 31 45 45
    SITE WEB

     

    HÔTEL DE VILLE
    Le Bourg
    24620 Marquay
    Tél. 05 53 29 67 39
    SITE WEB

     

     

     

    A 11 km de Sarlat, capitale médiévale du Périgord Noir, dans un cadre agréable et chaleureux, découvrez une ferme d’élevage d’oies et de canards. Depuis quatre générations, la Ferme du Brusquand fait dans la gourmandise et vous propose ses produits fermiers élaborés dans le respect des recettes traditionnelles qui ont fait la réputation gastronomique du Périgord. Dans une ambiance conviviale, une famille vous accueille et vous fait découvrir les secrets du gavage à l’ancienne et la fabrication de ses produits artisanaux de grande qualité. [Clic]

    Une visite à ne surtout pas manquer, rendez visite à Isabelle.

    Église Saint-Pierre-aux-Liens

    L’église Saint-Pierre-aux-Liens de Marquay est un bel exemple d’église fortifiée du XIIe siècle.

    C’est vers 1150-1160 que les autorités ecclésiastiques décident d’édifier une église au sein du village de Marquay. Le chantier débute très rapidement par la construction d’un chevet orienté, d’un transept couvert d’une coupole et d’une nef non voûtée. Les premiers offices sont célébrés en 1183. L’église est dédiée à saint Pierre-aux-Liens, dont on raconte qu’alors captif du roi Hérode, le père de l’Eglise parvient, grâce à un ange, à se détacher de ses chaînes, aujourd’hui conservées à Rome.

    Pour les gourmands (un clic)

     

    À Marqay et Tamniès, les parents ont mis en scène un clip vidéo, afin d'empêcher la fermeture de leur école. Observez les paysages et les monuments en arrière-plan.

    Un clic pour ouvrir la photo panoramique
    À PROPOS DE MARQUAY
    Du haut de son plateau bordé par la vallée de la Grande Beune, le bourg de Marquay est riche de maisons typiques du Périgord noir avec leurs toits de lauze. À voir ! Son église fortifiée des XIIe et XIIIe siècles. Côté visites, vous avez le choix ! Cap sur le château de Commarque, son donjon vertigineux, ses grandes salles restaurées… Le site abrite même des troglodytes aménagés et une grotte préhistorique ! Les enfants vont adorer les nombreux ateliers qui leur sont proposés pendant les vacances ! De l’autre côté de la Beune, vous apercevez le Château (privé) de Laussel. Tout à côté, place à la préhistoire avec la visite de l’abri de Cap Blanc et ses sculptures préhistoriques. En revenant sur Sarlat, une halte s’impose au château de Puymartin et ses belles tours crénelées. L’esprit de la Dame Blanche hante encore ces lieux … Demandez au guide de vous raconter sa légende !
      Un clic pour ouvrir l'album photos

    La ferme du Brusquand... Un lieu où il faut s'arrêter
    (Chalets, restaurant gastronomique avec les produits de l'élevage, vente en direct)

    Et pour terminer, en cadeau, la légende de la Dame Blanche

    La construction du château a débuté au XIIIe siècle. En 1357, le château devient possession anglaise. Les consuls de Sarlat rachètent le domaine aux anglais et l’abandonnent.

    Radulphe de Saint-Clar reconstruit le château en 1450. Au XVIe siècle, Raymond de Saint-Clar rachète le château et repousse les protestants. C’est lui qui reprend Sarlat aux huguenots sous le nom de Capitaine de Puymartin

    Au XVIIe siècle, Jean de Saint-Clar et sa sœur Suzanne se disputent la possession du château pendant 40 ans. Suzanne en devient finalement propriétaire. Le château est abandonné au XVIIIe siècle.

    Au XIXe siècle, le marquis Marc de Carbonnier de Marzac, grand-père du propriétaire actuel, restaure le château dans un style néogothique grâce à la dot de sa femme.

    Le château est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 6 décembre 1948. L’une de ses chambres du XVIIe siècle, lambrissée et peinte, est classée monument historique le 1er mars 19771.

    Après le décès du propriétaire, le comte Henri de Montbron, le 31 juillet 2002, sa femme et ses enfants en ont hérité en 2003.

    La légende de la Dame blanche

    Une légende dit qu’une châtelaine du XVIe siècle, Thérèse de Saint-Clar, aurait été surprise avec son amant par le retour de guerre inopiné de son mari. En punition de sa faute, elle fut condamnée à rester prisonnière durant 15 ans dans une petite pièce de la tour nord. À sa mort, elle y fut emmurée.

    On pourrait la voir parfois errer la nuit, sous la forme d’une dame blanche, sur le chemin de ronde du château, avant de pénétrer dans cette chambre.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    52 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique