• Accueil_CSS_2

     Voir les autres pages du blog   2  3 4 5  6   7  8
    ROSCOVEL - LA POINTE DES ESPAGNOLS   (29)  
    02 juin 2020

    L'ORIGINE DU NOM - 1594, pendant les Guerres de religion. Sans demander la permission à leurs alliés catholiques (en l'occurence le duc de Mercœur, gouverneur de Bretagne), trois compagnies espagnoles investirent l'extrémité de la presqu'île de Roscanvel pour y construire un fort, l'idée étant d'en construire ensuite un autre en face, de l'autre côté du goulet, pour isoler complètement Brest et la rade et en contrôler l'accès.  Mais ce projet ne put aboutir, les renforts attendus n'arrivant pas. L'armée royale et ses alliés anglais finirent par attaquer le fort. La bataille fut rude et il fallut plusieurs semaines de combat pour arriver à la victoire (les 400 espagnols expédièrent ad patres plusieurs milliers de leurs ennemis), l'assaut décisif étant donné alors que les renforts espagnols n'était plus qu'à quelques lieues (Locronan). Il ne subsiste plus aucune trace de ce fortin espagnol, mais le souvenir de cet épisode reste au travers du nom désormais donné au lieu : la Pointe des Espagnols.

    Lire la suite de l'article L'ORIGINE DU NOM - 1594, pendant les Guerres de religion. Sans demander la permission à leurs alliés catholiques (en l’occurrence le duc...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    A L'EST DE COULOMMIERS   (77)  
    26 mai 2020

    Le marché de Coulommiers et les amours de la princesse de Clèves sont des raisons séduisantes pour suivre les rives du Grand Morin. Les Petits-Aulnois et la rue Verte en déterminent le paysage. Une jolie balade qui vous mènera de ruisseau en moulins et en vannages. Ne manquez surtout pas certains passages obligés qui seront pour vous un régal pour les yeux. Coulommiers est à découvrir ou à redécouvrir.

    Lire la suite de l'article Le marché de Coulommiers et les amours de la princesse de Clèves sont des raisons séduisantes pour suivre les rives du Grand Morin...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    COULOMMIERS - DE LA PRISON A LA BIBLIOTHÈQUE  (77)   21 mai 2020

    Ce bâtiment exceptionnel construit en 1851 est une ancienne prison aujourd’hui réhabilitée en bibliothèque municipale. Il aura officié sa fonction première pendant près d’un siècle. Ce monument a conservé toute son âme et son architecture, c’est la bibliothèque qui s’est adaptée au bâtiment. A l’intérieur, une cellule témoin replonge le visiteur dans le passé. D’ailleurs, Claude Lelouch, réalisateur français, se servit de ce décor hors du commun pour le tournage de son film Les Misérables. Cette « Maison d’arrêt lecture » est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1996 et sa transformation a reçu en 2004 les prix « Ruban du Patrimoine » et « Patrimoine » du Conseil Général de Seine-et-Marne.

    Lire la suite de l'article Ce bâtiment exceptionnel construit en 1851 est une ancienne prison aujourd’hui réhabilitée en bibliothèque municipale. Il aura officié sa fonction première pendant près d’un siècle...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    A LA DÉCOUVERTE DE FAVERGES (74)  
    16 mai 2020

    L’étymologie du mot Faverges provient du latin « faber » (forge) et rappelle que la commune est depuis des siècles vouée à l’artisanat. Les premières traces du passé de Faverges remontent à l’époque gallo-romaine. La cité, alors nommée Casuaria, était une étape importante reliant Moûtiers à Genève. Plus tard, une colonie barbare édifie une construction fortifiée sur le promontoire où se trouve actuellement le château. A partir du 12e siècle, des générations d’artisans se succèdent au pied du château, exploitant forges, coutelleries, tanneries et papeteries. En 1811, le château accueille une fabrique de tissage et de traitement du coton, puis une soierie. Au début du 20e siècle, deux importantes maisons s’installent à Faverges : S.T. Dupont qui fabrique des produits de luxe (maroquinerie, briquets, stylos) et Stäubli qui développe trois gammes de produits dans les domaines du textile, des raccords et de la robotique industrielle. Après la seconde guerre mondiale, la société Bourgeois (fours et cuisinières) s’installe à son tour à Faverges.

    Lire la suite de l'article L’étymologie du mot Faverges provient du latin « faber » (forge) et rappelle que la commune est depuis des siècles vouée à l’artisanat.
    Les premières traces du passé...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    GUIDEL (56)  
    08 mai 2020

    La petite histoire de Guidel  Guidel est habitée dès la Préhistoire, comme l'attestent les divers monuments mégalithiques découverts sur le territoire au fil des années. Puis la commune connaît sa période romaine avec la grande voie de Darioritum (Vannes) à Aquilonia (Quimper).  Les bretons arrivent aux Ve et VIe siècles suivis par les normands aux IXe et Xe siècles. A la même époque, de graves épidémies de lèpre sévissent dans la région Guidéloise.  En 938, les normands sont chassés du territoire, la monarchie est restaurée. C'est aussi à cette époque que s'inscrit l'habitat médiéval de Pen er Malo.  Une petite ville bretonne à découvrir absolument !

    Lire la suite de l'article Guidel est habitée dès la Préhistoire, comme l'attestent les divers monuments mégalithiques découverts sur le territoire au fil des années...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    CIRCUIT DE L’ÉPINE AUX BOIS (02)  
    04 mai 2020

    Le village est situé sur la "Route des Quatre Victoires", route qui retrace la Campagne de France de Napoléon 1er, en 1814, dans le Sud de l'Aisne.  Le 11 février 1814 (bataille de Marchais/Montmirail), le Général russe Sacken s'établit à la ferme de la Haute Épine où il fut délogé à la baïonnette par la garde impériale de Napoléon. Les Russes furent culbutés et perdirent 3 000 hommes.  Les seigneurs suivants ont été relevés : En 1116 : Simon, chevalier de l'Épine aux Bois. En  1222 : Pierre, chevalier. En 1240 : Simon II, chevalier Entre 1712 et 1795 : Le chevalier Louis du Jay de Rozoy, seigneur de l’Epine aux-Bois, lieutenant des Maréchaux de France.

    Lire la suite de l'article Le village est situé sur la "Route des Quatre Victoires", route qui retrace la Campagne de France de Napoléon 1er, en 1814...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    CARCASSONNE, CITÉ MÉDIÉVALE  (11)  
    30 avril 2020

    Le site de Carcassonne a joué à travers les siècles un rôle déterminant dans l'histoire du Languedoc. Oppidum de l'Age du Fer transformé au Ier siècle avant notre ère en ville romaine, la cité devint au XIe siècle la possession de la puissante vicomté Trencavel qui domine le Bas-Languedoc. Au terme de la croisade contre les Albigeois, la cité, dotée de fortifications nouvelles, devient l'une des places fortes emblématiques du pouvoir royal sur la frontière qui sépare la France et l'Aragon.

    Lire la suite de l'article Le site de Carcassonne a joué à travers les siècles un rôle déterminant dans l'histoire du Languedoc. Oppidum de l'Age du Fer transformé au Ier...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    ITXASSOU ET LE PAS DE ROLAND  (64)  
    26 avril 2020

    Comme bien des villages Basques, Itxassou est très étendu et réparti en plusieurs quartiers. D'une hauteur dominant le paysage, on peut admirer une très belle église basque du 17ème siècle, entourée de son cimetière à tombes discoïdales et tabulaires. La plupart des autres quartiers s'étage sur les versants des montagnes environnantes.  Cette géographie du village est imagée par la tapisserie murale visible depuis Mars 2000 en Mairie et réalisée par les frères Jean François et Louis de L'Abbaye de Belloc sur un original de Mathieu Diesse, artiste peintre.

    Lire la suite de l'article Comme bien des villages Basques, Itxassou est très étendu et réparti en plusieurs quartiers. D'une hauteur dominant le paysage, on peut ...

     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    CHÂTEAU DE MENTHON-SAINT-BERNARD  (74)  
    22 avril 2020

    En poussant l'important portail, on est d'abord saisi par la majesté du cadre. Le sol pavé de l'immense cour qui résonne sous le claquement des pas et la palette de tons vert dégradé des sommets alentour, Dents de Lanfon et autres mont Veyrier. Plus bas, le lac d'Annecy, en toile de fond, semble figé dans l'espace et le temps. Les regards s'élèvent sur d'épais remparts, de hautes tourelles, des toits typiques de l'architecture savoyarde. Lové dans son parc, à mi-chemin entre lac et montagne, le château de Menthon-Saint-Bernard semble tout droit sorti d'un livre de contes.

    Lire la suite de l'article En poussant l'important portail, on est d'abord saisi par la majesté du cadre. Le sol pavé de l'immense cour qui résonne sous le claquement des pas et la palette de tons vert dégradé...


     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    LACHY - LA SOURCE DU GRAND-MORIN  (51)  
    19 avril 2020

    Lachy, une petite randonnée pour petits et grands, qui peut aussi se faire en famille. Ce village est un village typique de la marne, il a pourtant une particularité, sur son territoire se trouve la source du Grand Morin qui se jettera à plusieurs dizaines de kilomètres dans le fleuve La Marne. Agréable à visiter, vous pourrez profiter du patrimoine intéressant.  Visitez son église et aussi son oratoire. Les abords du Grand Morin sont agréablement aménagés.

    Lire la suite de l'article Lachy, une petite randonnée pour petits et grands, qui peut aussi se faire en famille. Ce village est un village typique de la Marne ...


     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    LA POINTE DE PEN-HIR  (29)  
    14 avril 2020

    Pour connaître l’origine de la Pointe de Pen-Hir (« Beg Penn Hir » en breton), qui correspond à l’une des extrémités occidentales de la presqu’île de Crozon, il faut revenir 475 Ma en arrière. L’horizontalité de sa surface, qui interloque lorsque l’on se retrouve face à cette avancée rocheuse de grès armoricain, correspond à une surface d’érosion mio-pliocène.  Il faut dire aussi qu’il y a eu beaucoup d’agitation au 17ème siècle près de la Pointe de Pen-Hir : Située à Camaret-sur-mer, les anglais tentèrent à plusieurs reprises d’y débarquer, dans le but d’accéder plus facilement à la rade et au port militaire de Brest. La bataille la plus célèbre, connue sous le nom de “bataille de Camaret” ou “bataille de Trez-Rouz”, a eu lieu en 1694 pendant la guerre de la Ligue d’Augsbourg. Le 18 juin de cette même année, la flotte anglo-hollandaise, venue détruire une partie de la flotte française installée à Brest, est vaincue par Vauban grâce à ses fortifications

    Lire la suite de l'article Pour connaître l’origine de la Pointe de Pen-Hir (« Beg Penn Hir » en breton), qui correspond à l’une des extrémités occidentales de la presqu’île de Crozon... 




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    ABBAYE CISTERCIENNE DE VAUCLAIR  (02)  
    09 avril 2020

    Située dans la vallée de l´Ailette, dominée par les pentes nord des plateaux de Craonne et de Californie, l´abbaye de Vauclair ou « Clara Vallis », de son nom originel, est fondée au cœur de la forêt de Vauclair en 1134 par Saint-Bernard.  Pour l´édification des constructions, les moines possèdent leurs propres carrières de pierre : celle de la Caverne du Dragon et celle de Chermizy. La ferme d'Hurtebise, à quelques centaines de mètres plus au sud, est une dépendance de l'abbaye. La Révolution française engendra la fermeture de l’abbaye et son abandon,  ce qui entraina une partie de son démantèlement. Elle est transformée en exploitation agricole après la vente comme bien national en 1791 et jusqu'à la guerre de 14-18.

    Lire la suite de l'article Située dans la vallée de l´Ailette, dominée par les pentes nord des plateaux de Craonne et de Californie, l´abbaye de Vauclair ou « Clara Vallis »...




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    PETITE ROSSELLE, VILLAGE DE MINEURS  (57)  
    07 avril 2020

    Petite-Rosselle partage une grande partie de son histoire avec la ville de Grande-Rosselle. En effet, la ville de Rosselle est fondée en 1290 et la séparation en deux communes distinctes ne se fait qu’en 1326. Ces deux villes ne sont séparées que par une rivière, la Rosselle.  Au cours de son histoire, Petite-Rosselle a été soit française, soit allemande. Comme les autres communes de l'actuel département de la Moselle, Petite-Rosselle est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. La commune connaît alors une période de prospérité.

    Lire la suite de l'article Petite-Rosselle partage une grande partie de son histoire avec la ville de Grande-Rosselle. En effet, la ville de Rosselle est fondée en 1290 et la séparation en deux ...




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    SAINTS - RANDONNÉE DES MOULINS  (77)  
    03 avril 2020

    Le village de Saints en Seine et Marne

    Lire la suite de l'article Le village comptait 9 moulins (2 moulins à vent et 7 moulins à eau)
    Moulin à vent au niveau de la ferme des Aulnois – Moulin de Glatigny ...




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    LAUDUN-L'ARDOISE, VILLAGE GALLO-ROMAIN  (30)  
    30 mars 2020

    Le 15 janvier 1868 est officiellement présenté au conseil municipal de la commune de Laudun, un dossier complet contenant les plans et les devis de deux canalisations permettant de capter l'eau potable de plusieurs sources afin de les conduire vers Laudun. L'intention des autorités était pouvoir faire bénéficier à l'ensemble de la population, 2338 habitants, de conditions nouvelles d'alimentation en eau pour les besoins des ménages ainsi des animaux. Huit bornes-fontaines ainsi que deux abreuvoirs et un lavoir sont donc projetés. Trois sources sont proposées, celles du quartier de Gieu et celle du quartier du Puget. Chacune débite un volume d'eau suffisant en période de grande sécheresse, équivalent à 46 litres d'eau par minute1. Une conduite en tuyau de type Chameroy est envisagée sur les deux tracés alors qu'un récipient maçonné est prévu près de chacune des trois sources. Un autre réservoir de distribution est lui projeté dans le village afin d'alimenter les différents points envisagés.

    Lire la suite de l'article La commune de Laudun-l'Ardoise, étagée contre la colline Sainte-Foy, au confluent de la Cèze et du Rhône, surplombe la vallée de la Tave et le vaste...




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    ARLES VILLE D'ART ET D'HISTOIRE  (13)  
    26 mars 2020

    Un patrimoine romain et roman, ville de van Gogh, Capitale de la Camargue et chaque année le rendez vous de la photographie, de la musique, de la tauromachie...  Arles est une ville d’art et d’histoire, classée par l’UNESCO comme Patrimoine mondial de l’Humanité à triple titre : - pour son centre ancien et l’ensemble de ses monuments romains et romans, - en tant que Chemin de St Jacques de Compostelle (également Chemin de Rome et de Jérusalem). Le Chemin d’Arles est depuis le Moyen Age l’une des quatre voies traversant la France et l’Europe vers St Jacques, - en tant qu’espace naturel d’intérêt mondial : inscription de la Camargue au réseau mondial des Réserves biosphères.

    Lire la suite de l'article Un patrimoine romain et roman, ville de van Gogh, Capitale de la Camargue et chaque année le rendez vous de la photographie, de la musique, de la tauromachie... 




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    LE PARC ORNITHOLOGIQUE DU MARQUENTERRE  (80)  
    19 mars 2020

    Situé dans la Réserve Naturelle de la Baie de Somme, le Parc ornithologique du Marquenterre est un paradis pour les oiseaux sauvages. Cet espace naturel de 250 hectares, composé de marais, de dunes et de forêts, est un lieu de prédilection pour les oiseaux migrateurs tels la spatule blanche, l'aigrette garzette et la bernache nonnette.  Plusieurs parcours jalonnés de postes d'observation permettent aux visiteurs de découvrir et d'admirer les oiseaux sans les déranger.  Un parcours tranquille, dans les seuls bruits ou bruissements des animaux... À découvrir de préférence au printemps, en période de nidification, lorsqu'il y a plus d'oiseaux présents s

    Lire la suite de l'article Situé dans la Réserve Naturelle de la Baie de Somme, le Parc ornithologique du Marquenterre est un paradis pour les oiseaux sauvages.




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    BOUCLE DE CALLABOU  (24)  
    19 mars 2020

    Au travers de cette randonnée vous allez découvrir un territoire vallonné et boisé ponctué de hameaux, témoins d'une riche histoire paysanne. La forêt composée de chênes, de charmes et de châtaigniers offre une palette riche en couleurs. Ici et là, des îlots de prairie viennent agrémenter cette mosaïque.  Le bourg de Marquay, bien ancré sur son coteau, possède un patrimoine historique et archéologique renommé : l'abri de Cap Blanc et le gisement de Laurel avec sa Vénus, et bien d'autres choses qu'il vous sera possible de découvrir au moment de la randonnée.

    Lire la suite de l'article Au travers de cette randonnée vous allez découvrir un territoire vallonné et boisé ponctué de hameaux, témoins d'une riche histoire paysanne. La forêt composée de chênes, de charmes...




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    SAINT-MARTIN-DE-RE  (17)  
    15 mars 2020

    Capitale historique, économique et administrative de l’Île de Ré, Saint martin semble constituer un village au Xème siècle, contenant le port comme noyau urbain peuplé dès le Moyen Âge d’artisans, de commerçants et de négociants qui exportent du vin, du sel et importent des céréales et du bois.  L’importance commerciale et stratégique de Saint-Martin-de-Ré place le village au centre de convoitises diverses. Un premier siège de 3 mois en 1627 par le duc de Buckingham mène Vauban à ériger entre 1681 et 1685 les fortifications et la citadelle tout en aménageant le port et le front de mer. La ville sera attaquée de nouveau par une flotte anglo-hollandaise en 1696 détruisant de nombreuses maisons et endommageant l’église.

    Lire la suite de l'article Capitale historique, économique et administrative de l’Île de Ré, Saint martin semble constituer un village au Xème siècle...




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    LE PLATEAU DU SEMNOZ  (74)  
    11 mars 2020

    Dernière montagne du massif des Bauges, le Semnoz encadre la face Ouest du lac d’Annecy. Haute de 1699 mètres et longues de 15 kilomètres, cette montagne de moyenne altitude s’étire tout en longueur d’Allèves jusqu’au pied d’Annecy qui a utilisé ses abords pour construire la Basilique de la Visitation ou le Château.  Avec deux sommets principaux, le crêt de l’Aigle (1646m) et le crêt de Chatillon (1699m), le Semnoz offre une vue panoramique sur le lac d’Annecy, les montagnes du massif des Bornes (notamment la Tournette) et des Bauges et même le Mont-Blanc lorsque le temps est dégagé.  Protégée et faisant partie du Parc Naturel des Bauges, le Semnoz est la montagne la plus proche pour les annéciens et c’est un lieu privilégié pour les balades familiales, la découverte de la montagne et les sports d’hiver familiaux au travers de sa station de ski.  Boisée sur la majorité de sa surface, un alpage de moyenne altitude recouvre tout le sommet de la montagne ce qui permet de nombreuses activités sportives été comme hiver : VTT (avec une piste réservée descendant jusqu’à Annecy), raquettes, randonnées, ski nordique et ski de piste, luge et luge d’été, parapente, snowkite.

    Lire la suite de l'article Dernière montagne du massif des Bauges, le Semnoz encadre la face Ouest du lac d’Annecy. Haute de 1699 mètres et longues de 15 kilomètres, cette montagne de moyenne altitude...




     

     

     

     


      

     

     

     


     


     


     


    LE CHÂTEAU DE CHAMPS-SUR-MARNE  (77)  
    07 mars 2020

    Il a été construit près d'une boucle de la Marne entre 1703 et 1706 par les architectes Pierre Bullet et son fils Jean-Baptiste Bullet de Chamblain pour deux financiers de Louis XIV : Charles Renouard de La Touanne puis Paul Poisson de Bourvallais. Type accompli de la maison de plaisance à la française du début du XVIIIe siècle, avec son plan en « U » à deux courtes ailes sur la cour d'honneur au sud et sa rotonde sur le jardin au nord, il témoigne de l'évolution de la société vers la recherche de davantage de confort. Il dispose d'un parc de 85 hectares qui allie jardin à la française et à l'anglaise, et labellisé Jardin remarquable. Fait rare, le domaine possède à la fois un jardin et un château en très bon état de conservation.  Le domaine de Champs a connu de nombreux propriétaires au cours de son histoire, notamment le financier Louis Cahen d'Anvers qui en fit un lieu de réception couru de la Belle-Epoque. Champs est aujourd'hui un domaine national géré par le Centre des monuments nationaux qui abrite dans ses communs sud-ouest le Laboratoire de recherche des monuments historiques. Après d'importants travaux de restaurations, le château a rouvert ses portes au public en 2013. C'est également un lieu de tournage cinématographique.

    Lire la suite de l'article Il a été construit près d'une boucle de la Marne entre 1703 et 1706 par les architectes Pierre Bullet et son fils Jean-Baptiste Bullet...