• FiligraneLes sources les plus anciennes de l’installation de moulins sur le Grand-Morin remontent au 16ème siècle. Déjà, des moulins à papier étaient construits entre Jouy-sur-Morin et Coulommiers. Parmi ces moulins, celui de Sainte-Marie, ou du Gué-Josson, prit une certaine ampleur.

    En 1785, Louis Delagarde, propriétaire des Papeteries du Marais, devint gérant des papeteries d’Arches dans les Vosges, près d’Epinal. De 1791 à 1795, les assignats sont fabriqués à Jouy-sur-Morin. Peu à peu ces unités de fabrication se modernisèrent et les machines à papier remplacèrent la fabrication manuelle.

    En 1828, Félix Delagarde fonde les « Papeteries du Marais et de Sainte-Marie ». Cette société comprend alors treize moulins. En 1953, les usines d’Arches, de Johannot, du Marais et de Rives fusionnent en une seule société : ARJOMARI. ARJOMARI a désormais intégré le groupe international ARJO-WIGGINS APPELTON, et l’usine s’est spécialisée dans la production de papiers spéciaux. Depuis, l’unité de production a intégré le groupe canadien CASCADES.

    A l’exception d’une seule unité, les usines de groupes présents dans la vallée sont aujourd’hui fermées. Deux d’entre elles, situées à Boissy-le-Châtel, connaissent une reconversion en étant investie par la Galleria Continua, galerie privée d’art contemporain, et par Lucy et Jorge Orta, plasticiens contemporains, qui y fabriquent et y déploient leurs installations.

    SITUATION DE JOUY-SUR-MORIN   RENSEIGNEMENTS UTILES   LE PRINCIPE DE LA FABRICATION DE LA PÂTE A PAPIER

    Situation nationale

    Situation locale

     

     MAIRIE
    11, place du Bouloi
    77320 Jouy-sur-Morin
    Tél : 01.64.04.07.07
    SITE WEB

     OFFICE DE TOURISME
    35 rue des Promenades
    77320LA FERTÉ GAUCHER

    Tél. 01 64 04 06 68
    SITE WEB

     

    EXPOSITION PAPETERIE ARJO-WIGGINS (77)

     

    Un des éléments pouvant être utilisé dans la composition de la pâte à papier : LE CHANVRELa pâte à papier est le matériau de base. Elle peut être produite à partir de différents composants incluant notamment : le bois et d’autres matières ligno-cellulosiques (bagasse de canne à sucre, paille) ; le papier (dans le cas du recyclage) ; les plantes fibreuses comme le chanvre ou le lin ; le tissu (chiffons de coton) ; et le crottin (de cheval ou d'éléphant par exemple).

    Le tissu est trié, lavé et mis à pourrir pendant plusieurs semaines. Les chiffons sont ensuite découpés et effilochés dans plusieurs moulins munis de pile à maillets à clous. La rareté relative du textile a conduit à l’utilisation du bois. Le bois est écorcé puis défibré (les rondins sont « râpés » à l’aide d’une meule à laquelle on ajoute beaucoup d’eau). Les particules sont alors filtrées et nettoyées dans plusieurs bains successifs afin d’obtenir une pâte homogène. La pâte à papier moderne, elle, est généralement un mélange de fibres de bois et de papier auquel est ajouté un liant afin d’améliorer la résistance des feuilles produites.

    Procédé naturel : utilisation de la cellulose contenue dans les excréments d’herbivores non ruminants. En 1841, M. Tripot de Paris déposa un brevet pour fabriquer du papier « à partir de la fiente de tous les animaux herbivores ». Marcellin Jobard, directeur des Arts et Métiers de Bruxelles reprit cette idée. Il estimait que la paille et le foin avaient déjà subi une première trituration sous la dent et dans l’estomac des chevaux. « Le crottin, écrit-il, est en grande abondance : on peut obtenir de chaque cheval un kilogramme de papier par 24 heures ; une seule caserne de cavalerie suffirait à la consommation du Ministère de la guerre. Il est étonnant que l’on n’ait pas songé plus tôt à cette matière… ».


    L'usine Arjo-Wiggins actuellement fermée.


    L'ancienne usine à papier du Marais (19ème siècle)

    LE BUT DE CETTE EXPOSITION

    L'exposition était organisée par les employés de l'usine Arjowiggins dans le but de faire connaitre, d'une part le métier de papetier et d'autre part leur usine qui venait malheureusement de fermer.

    Il était possible de retrouver la vie de cette usine de sa création jusqu'à l'époque actuelle.

    De nombreux instruments, machines, des composants de la fabrication du papier, des panneaux d'informations, des modèles de filigranes qui étaient visibles sur les papiers. Vous pourrez admirer le professionnalisme des techniciens et artistes.

    Le déversoire de l'ancienne papèterie

    .

     QU'EST CE QUE LE FILIGRANE

    En fabrication artisanale, cet effet est obtenu dès la formation de la feuille par une diminution locale de la quantité de fibres lorsque le papier est mouillé[3]; Il y a deux sortes de façon d'opérer. Il faut savoir que le filigrane dans la feuille est formé grâce au rouleau égoutteur (pour une machine table plate), ou à la forme ronde. On travaille donc sur les « toiles fines », qui sont sur toute la surface du rouleau (ou de la forme).

    Le filigrane « au trait » est obtenu lorsqu'on a soudé des fils de cuivre sur cette toile. Ces fils font des « clairs » dans la feuille, que l'on retrouve par transparence dans le papier. Utilisé généralement pour des dessins sans relief, ou des textes simples.

    Le deuxième type de filigrane, appelé « ombré » est obtenu lorsqu'on a « embossé » cette toile. On grave un poinçon en deux parties, mâle et femelle, et on applique le relief à la toile en « écrasant » la toile entre les parties du poinçon. Cette méthode est utilisée lorsque le dessin du filigrane est complexe, quand il y a du « noir », ou lorsque le dessin comporte « plusieurs épaisseurs ».

     

    PRINCIPE DE FABRICATION DE LA PÂTE A PAPIER

    Une feuille de papier-carton est un support fabriqué à partir de fibres de cellulose. Ces fibres sont principalement extraites du bois ou de Papiers et Cartons à Recycler pour être recyclées.

    • Le bois utilisé provient essentiellement des coupes d’éclaircies pratiquées en forêt, ainsi que des chutes de sciage du bois d’œuvre destiné à la menuiserie, l’ameublement ou la construction.
    • Les Papiers et Cartons à Recycler sont destinés au recyclage, ils sont d’origines diverses : industrielle (chutes de transformation, emballages industriels et commerciaux, journaux invendus, produits de bureaux...) et ménagère (vieux journaux, emballages ménagers...).
    • Des matières annexes peuvent être ajoutées au cours de la fabrication du papier (charges minérales, adjuvants...), afin de contribuer à améliorer les caractéristiques du papier.

    Principe de fonctionnement de la machine

     

    Un clic pour ouvrir l'album photos

       LE MOT DE LA FIN
    Pendant une semaine, les salariés de la papeterie placée en liquidation judiciaire montreront leur savoir-faire. Ils cherchent un lieu pérenne pour accueillir la collection qu’ils ont amassée au fil des années.

    EXPOSITION PAPETERIE ARJO-WIGGINS (77)

       

    MAIS... VENEZ NOMBREUX VISITER L'EXPOSITION

    Avec la participation du Musée départemental de Seine-et-Marne, les Compagnons papetiers de Crèvecœur et du Marais proposent cette semaine une exposition sur l’histoire papetière de la vallée et des ateliers pour les enfants des écoles de La Ferté-Gaucher.

    L’histoire de l’industrie du papier dans la vallée du Grand Morin est riche et ancienne… Pour bien ou mieux la connaître, les Compagnons papetiers de Crèvecœur et du Marais proposent donc une magnifique exposition conçue avec l’aide du Musée départemental de Seine-et-Marne Les Compagnons papetiers de Crèvecœur et du Marais sont une association née à la suite de la fermeture de l’usine Arjo sur un site papetier de très ancienne date, au lieu-dit Crèvecœur sur la commune de Jouy-sur-Morin et ils tiennent à transmettre une histoire qu’ils ont bien connue….

    « Nous avons conçu l’exposition pour qu’elle soit accessible au grand public et également aux enfants des écoles », explique Patrick Quinot des Compagnons. Les visiteurs sont donc invités à venir découvrir l’exposition mercredi 23 septembre, samedi 26 et dimanche 27 septembre de 10 à 18 h. L’entrée est libre. « Nous avons réservé les journées des mardi 22, jeudi 24 et vendredi 25 septembre aux enfants des écoles parce que nous leur proposons aussi de participer à quelques ateliers pratiques », ajoute Patrick Quinot qui a mis au point l’organisation en compagne de l’adjoint au maire en charge du service culturel Aurélien Monnerat.

    Partager via Gmail Pin It

    51 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique