• L'église Notre-Dame du Brusc est une église catholique située à Châteauneuf-Grasse dans le département français des Alpes-Maritimes. Le site a fait l'objet de fouilles archéologiques de 1958 à 1975. Ces fouilles ont permis de découvrir un cimetière paléochrétien et au-dessus les murs d'une église du vie siècle. Une cuve baptismale date de la même époque. Au xie siècle, une grande église romane à plan basilical a été édifiée. Détruite partiellement lors des guerres de Religion, elle a fait l'objet de restaurations successives pour lui donner son aspect actuel. L'église et les terrains au Sud sont classés depuis le 20 août 1986 au titre des monuments historiques.

     SITUATION   RENSEIGNEMENTS UTILES    A PROPOS DE DE NOTRE-DAME DU BUSC

    Situation locale

    Situation nationale

     

    EGLISE DE NOTRE-DAME DU BUSC
    351 Chemin de Notre Dame du Brusc
    06740 Châteauneuf-Grasse
    Tél. 04 92 60 36 03

    MAIRIE DE CHATEAUNEUF-GRASSE
    4 Place Georges Clemenceau
    06740 Châteauneuf-Grasse
    Tél. 0 492 603 603
    SITE WEB

     

      L'église est située dans le département français des Alpes-Maritimes, sur la commune de Châteauneuf-Grasse, au 129A, chemin de Notre-Dame-du-Brusc.

    Elle se trouve sur le plateau de Valbonne, à la limite méridionale d'une petite plaine que domine au nord le village de Châteauneuf-Grasse.

    Le lieu possède plusieurs sources dont l'une d'elles se trouvait sous l'église. Il est possible que le nom de Brusc venait du provençal et désignait un marécage en terrain détrempé.

    L'église du Brusc est un très ancien centre de christianisation, avec un baptistère paléochrétien, datant du vie siècle.

    Des fouilles entreprises depuis 1961 ont permis de trouver dans la nef, sous les tombes médiévales, un cimetière paléochrétien avec des sépultures sous tagulae et en amphores autour d'un petit oratoire. De nombreux réemplois romains ont été trouvés dans les murs de l'église. L'église était un ancien lieu de pèlerinage, peut-être dû à la présence d'une source vénérée pour ses propriétés curatives.

    Elle possédait un baptistère qui se trouve actuellement sous un porche, devant l'église. Il a été découvert en 1968. Le responsable des fouilles, Georges Vindry, conservateur des Musées de Grasse, a écrit : « Le baptistère, unique exemple en Provence de baptistère rural, a été adossé à l'église, dont il était rigoureusement séparé. De plan rectangulaire, avec quatre niches qui ...

       EN CONNAITRE PLUS SUR NOTRE-DAME DU BUSC

    Notre Dame du Brusc

    Notre Dame du Brusc, c'est une ode à la nature, une parenthèse dans ce monde azimuté, la touche pause sur la télécommande de votre quotidien. Tendez l'oreille...n'entendez vous pas les oiseaux gazouiller ? Ouvrez grand vos yeux...n'apercevez vous pas une coccinelle sur une feuille ? Humez l'air...ne sentez vous pas comme un parfum de sérénité ? Le cadre bucolique de ces ruines confère à ce lieu un calme authentique : champs d'oliviers, vue sur les reliefs montagneux en direction de Grasse, fleurettes champêtres poussant ça et là...Rien d'exceptionnel me direz vous ? Mais ce n'est pas justement dans la modestie du lieu que tient sa rareté ? Classée Monument Historique en 1986 et restaurée, elle est une ancienne chapelle, vestige d'une grande basilique, édifiée au...

    La crypte

    Sous le chœur et l'abside se trouve une crypte demi-enterrée construite à l'est de la première église.

    Cette crypte, dite de Saint Aigulphe (ou Aygulf, disposait d'une statue de bois de ce saint et d'une petite source qui jouissait de vertus curatives pour les fièvres et le mal des yeux. Le saint avait également ces mêmes vertus et on grattait la statue pour emporter un peu de poudre qui trempé dans l'eau de la source était un remède miraculeux. La statue fut réduite à l'état de tronc puis disparut.

    On y accédait par deux escaliers opposés, un pour la descente au Nord et un pour la descente au Sud qui ont été redécouverts à l'occasion des fouilles. L'escalier Sud a été restauré et permet à nouveau l'accès à la crypte. L'escalier Nord est toujours obstrué.

    La crypte est de plan rectangulaire avec un chevet plat. La partie Ouest est divisé en deux petites nefs voûtées séparées par trois arcades, dont un des piliers est constitué par un cippe funéraire romain placé la tête en bas.

    On peut voir un petit canal construit en même temps que le mur chargé de conduire l'eau de la source intermittente venue d'un groupe de rochers derrière l'escalier Nord.

    « Un troisième escalier, plus petit, débouche dans la nef centrale. Il permettait de voir la crypte lorsqu'elle n'était pas accessible ».

    Un clic pour ouvrir l'album photos

     

    L'église actuelle

    Comme toutes les églises rurales de Provence orientale, la basilique a beaucoup souffert au XVe et XVIe siècles, notamment lors des guerres de Religion4. En 1616, l'évêque de Grasse précise que « tout est par terre », ce qui nécessite de réaménagement de l'église4.

    La ruine de certaines parties, les destructions, les aménagements faits au XVIIe et XVIIIe siècles, enfin les restaurations récentes cachent désormais l'appareil et empêchent de voir l'édifice dans ses dimensions originelles, mais aussi de comprendre les dispositions architecturales devenues inexplicables dans l'état actuel de l'édifice3.

    Au XVIIe siècle, à l'image de nombreux édifice romans, l'église est dotée d'un décor baroque constitué de gypseries et de stucs.

    Le baptistère (CLIC POUR VOIR LA DESCRIPTION)

    L'église possédait un baptistère qui se trouve actuellement sous un porche, devant l'église. Il a été découvert en 1968. Le responsable des fouilles, Georges Vindry écrit : « Le baptistère, unique exemple en Provence de baptistère rural, a été adossé à l'église, dont il était rigoureusement séparé. De plan rectangulaire, avec quatre niches qui se font face, il n'a qu'une unique porte d'angle. ».

    « Un peu sur le côté, face à la porte, fut bâtie dans le sol une cuve polygonale à sept côtés, comportant deux petites marches symétriques insérées dans le rebord. C'est le type même de la cuve des baptismaux paléochrétiens —proche de celle de Cimiez— avec cette différence que la cuve du Brusc a non pas cinq mais sept côtés. ». « C'est dans le compartiment profond que se plaçait le catéchumène. »

     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    45 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires