• Une nouvelle catégorie d'article fera désormais partie des autres parutions, c'est "NOS PETITS VILLAGES".
    De temps en temps un article relatera la vie d'une commune et les sites intéressants à découvrir sur le territoire de ce village. Habitant la Seine et Marne, je commencerai par des villages de la Seine et Marne, mais d'autres seront aussi à l'honneur. Si vous souhaitez voir apparaître votre village vous pouvez me donner la commune et les choses à y découvrir. Attention, dans l'immédiat, il faut qu'ils restent en Seine et Marne ou aux alentours.

    Le territoire est situé sur le passage d'une voie romaine, une des routes de la Via Agrippa allant de Sens à Meaux par Châteaubleau et Chailly-en-Brie.
    Le village est mentionné au XIIIe siècle, « Vodoi ». Jusqu'en 1285, le village est situé dans une « marche séparante » dans laquelle les habitants dépendent et du puissant comte de Champagne et du roi de France. Par le mariage en 1284 du futur Philippe le Bel et de Jeanne Ire de Navarre le village est rattaché à la couronne lorsque Philippe le Bel devient roi de France en 1285.
    La motte Chartreuse est citée en 1443, la motte Chantibout en 1467. Église à la collation de l'évêque de Meaux. Prieuré bénédictin de la Buhotière ou de la Bonnière, à la collation de l'abbé de Saint-Martin de Pontoise.

     SITUATION   QUELQUES RENSEIGNEMENTS UTILES   PRÉSENTATION DE LA COMMUNE

    Situation nationale

    Situation locale

     

     MAIRIE
    Place de l’Eglise
    77141 VAUDOY-EN-BRIE
    Tél : 01 64 07 51 63
    SITE WEB

    Clic

     OFFICE DE TOURISME
    4 chemin de Villecran
    77160 Provins
    Tél. 01 64 60 26 26
    SITE WEB

     

    Sous l’ancien empire, Vaudoy est une paroisse de l’archidiaconé de Brie et du doyenné de Rozay. L’évêque de Meaux en est collateur. Le prieuré de la Bonnière ou Bubotière, dont l’église est placée en coupe sous le vocable de saint Germain des Prés, se trouve dans l’étendue de la paroisse de Vaudoy. Il est à la collation de l’abbé de saint Martin de Pontoise. Il existe à Vaudoy un hôtel dieu dont le revenu est distribué  aux pauvres du village. Adam de Vaudoy, évêque de Meaux, meurt en 1298. En 1495, le Pape Alexandre VI annexe à la dignité et archidiacre de brie la cure de Vaudoy, mais en 1659 l’évêque de Belleau remet les choses dans leur état primitif. L’archidiacre n’est plus curé primitif et un vicaire perpétuel est établi dans cette paroisse. En 1771, l’élection de Rozay, comprise dans la généralité deux Paris, compte 72 feux, soit 840 habitants.

    L'église et la mairie du village

     L’ÉGLISE DE VAUDOY-EN-BRIE

    Surnommée la « lanterne de la Brie », cette église elle est consacrée par le révérend Mgr Charlet, évêque, le 24 août 1540. Le porche rectangulaire provient sans doute d’une autre église démolie. Il est refait en 1997. La nef du 16e siècle présente des piles en quatre feuilles et des chapiteaux avec deux rangs de copeaux enroulés. Une toiture unique couvre cette nef et les bas-côtés. Le chevet comporte deux travées droites et une abside à trois pans, accompagné de deux chapelles biaisées. 

     

     LE CŒUR DE L’ÉGLISE SAINT MÉDARD

    Le cœur de l’église, de 60 pieds de haut, est entourée à mi-hauteur d’une galerie percée autrefois de 22 croisées. Quatorze d’entre elles sont bouchées en raison de leur hauteur, qui entraîne des difficultés d’entretien 

    CHÂTEAU DE CHAMPOTRAN

    Dotée de fenêtres et de lucarnes à petits carreaux, la façade sur cour est encadrée de bâtiments destinés aux dépendances. L’entrée principale du château possède une grille en fer forgé ouvrant sur le pont au-dessus des douves, dont une partie est vraisemblablement comblée. De l’autre côté de la route se trouve une ferme briarde classique appartenant au château.

     

    LA FONTAINE SAINT-MÉDARD

    Située à la sortie de Vaudoy en brie, vers Touquin, cette Fontaine est qualifiée « remarquable » en 1426. La direction de la source étant inconnue, il pourrait s’agir d’une espèce de puits artésien. Beaucoup de personnes viennent remplir des bouteilles d’eau pour leur consommation personnelle. Cette eau aurait certaines vertus. Il existe autour de la Fontaine une grande quantité de fosses, qui pourraient attester de l’expérience de tanneries et mégisseries autrefois

    FERME DE COURTAVENEL

    Mentionné dès le 13e siècle, Courtavenel est l’un des cinq fiefs du territoire de Vaudoy avec Tilloy, Gevise, Grangemenant et Champotran. En 1844, le château et la ferme appartiennent à M. Et Mme Viardot, associés à la vie musicale et littéraire parisienne. George Sand et Tourgueniev y font de longs séjours. Pauline Viardot, sœur de la Malibran, cantatrice, y tient salon et parle six langues. Elle est la créatrice de rôles comme Orphée de Gluck ou Sapho de Gounot. Le château et le pont qui y menait sont détruits, et la ferme est en partie reconstruite avec les matériaux du château.

    Un clic pour ouvrir l'album photos

    Partager via Gmail Pin It

    37 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique